Coopération

Joey Hood, Secrétaire d’État adjoint américain pour le Proche-Orient : « La position américaine sur le Sahara reste inchangée »

Suite à sa rencontre avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, Joey Hood,  le  secrétaire d’État adjoint des États-Unis pour le Proche-Orient, en visite officielle au Maroc, a confirmé le 28 juillet à Rabat devant la presse que la position américaine sur le Sahara marocain reste inchangée.


En décembre dernier, sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis ont en effet reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara marocain. « Les changements que vous auriez pu percevoir se situent dans l’énergie déployée afin que le processus onusien produise des résultats. J’appelle à la nomination le plus tôt possible d’un envoyé spécial pour avoir une solution acceptable pour l’ensemble des parties, menant à la paix dans la région », a déclaré Joey Hood. Rappelons qu’il était en visite officielle dimanche et lundi en Algérie où il a aussi évoqué la question du Sahara avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Joey Hood et Nasser Bourita lors de leur entretien à Rabat le 28 juillet 2021

En ce qui concerne la normalisation avec Israël, Joey Hood a salué les mesures prises par le Maroc pour améliorer ses relations avec Israël, estimant qu’il s’agit d’un rapprochement qui aura des avantages à long terme pour les deux pays. Il a d’ailleurs félicité le Maroc pour le lancement des premiers vols commerciaux directs assurant la liaison Tel-Aviv- Marrakech. S’agissant de la coopération maroco-américaine en Afrique, Joey Hood a noté que l’Accord de libre-échange liant les deux pays peut, à juste titre, contribuer au raffermissement de la dynamique de cette coopération.

Lire aussi | L’Américain Raytheon Technologies va fournir des moteurs d’avions de chasse au Maroc

« Nous et nos compagnies considérons le Maroc comme une porte d’entrée vers le continent africain », a-t-il souligné. Sur le plan sécuritaire, Joey Hood a estimé que le Maroc est un pourvoyeur de sécurité et de stabilité dans le continent africain. « Nous saluons le soutien continu et précieux du Maroc dans nombre de questions d’intérêt commun comme le processus de paix au Moyen-Orient, la stabilité, la sécurité et le développement dans la région et dans tout le continent africain », a-t-il confié.

 
Article précédent

CGEM. Samia Terhzaz nommée Directrice générale déléguée

Article suivant

Israël, Afrique et Libye : les atouts de la politique étrangère du Maroc [The Brookings Institute]