Interview

Jose Espartero : «Air Malta, une référence des compagnies des îles méditerranéennes»

Focalisée dans le passé sur l’Europe, Air Malta opère un virage stratégique avec une ambition de s’ouvrir sur le reste du monde, notamment en Afrique. Eclairage avec Jose Espartero, Regional sales Manager d’Air Malta.


Air Malta dessert aujourd’hui 38 destinations, dont 35 sont européennes. Prévoyez-vous une extension vers le reste du monde?

Air Malta est en pleine croissance et expansion. En 2018, nous avons ouvert 15 nouvelles destinations dont Casablanca. De nouvelles destinations sont annoncées comme par exemple le Caire pour cette année. La compagnie offrira des destinations plus lointaines dans un futur proche.

L’Afrique présente un potentiel énorme qui demeure non exploité par votre compagnie aérienne qui ne dessert, à ce jour que Casablanca et Tunis. Quelles sont les autres destinations africaines qui vous semblent les plus abordables?

Air Malta volera au Caire à partir de septembre. D’autres pays africains seront annoncés dans le futur.

Au Maroc, prévoyez-vous de cibler d’autres villes au grand potentiel touristique, comme Marrakech, Agadir et Fès?

Pour l’instant, nous devons renforcer nos fréquences à Casablanca avant d’envisager de nouvelles vielles au Maroc.

Vos prix sont parmi les moins chères dans la région. Comment vous positionnez-vous face à la concurrence?

Air Malta a subi une transformation ces dernières années et a pu s’adapter aux exigences du marché du point de vue des tarifs mais également du service. Ceci permet à la compagnie de se renforcer comme la compagnie aérienne de référence des îles méditerranéennes.

La crise Boeing continue de retentir dans le monde avec la suppression de plusieurs centaines de vols. Comment avez-vous vécu cela?

La flotte d’Air Malta compte 11 Airbus A320 dont le A320neo de nouvelle génération. La crise de Boeing impacte les compagnies qui opèrent avec le modèle 737Max.

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Marhaba 2019 : un dispositif portuaire renforcé

Article suivant

Waze : le Maroc bientôt premier pays africain en nombre d’utilisateurs