Entreprise

Jotun Maroc sous perfusion par sa maison mère norvégienne

Le norvégien Jotun vole à la rescousse de sa filiale marocaine. En effet, le groupe industriel spécialisé dans les produits de peinture vient d’injecter 12 millions de dirhams dans Jotun Maroc, dans le cadre d’une recapitalisation qui en hisse le capital à 65 millions de dirhams.


Cette troisième opération du genre en trois ans à peine, vise à essuyer les pertes récurrentes subies par cette entité depuis sa création en décembre 2009, lesquelles ont dépassé la barre de 50 millions de dirhams. Il faut dire qu’avec un chiffre d’affaires confiné à moins de 20 millions de dirhams, la filiale marocaine du géant norvégien qui fait partie des leaders mondiaux des produits de peinture, a du mal à retrouver l’équilibre malgré des marges brutes aux alentours de 40%. Jotun Maroc demeure pénalisée par sa taille limitée dans un marché marocain de la peinture entré en morosité depuis quelques années avec l’atonie du bâtiment qui en demeure le principal débouché.  

Lire aussi : Le Norvégien Jotun développe son réseau

Toutefois, le groupe norvégien ne compte pas jeter l’éponge. Ce nouvel effort financier de sa part vient doter sa filiale marocaine des moyens financiers nécessaires pour entamer une nouvelle phase d’élargissement de la base clientèle (virage consommateur en besoin en fonds de roulement), de renforcement de la couverture géographique (ce qui requiert des investissements). L’inauguration d’autres show-rooms que celui de Casablanca (idéalement situé au quartier Anfa) est également à l’étude.

Rappelons que le groupe Jotun est présent directement dans plus de 45 pays (dont 24 présences industrielles). En 2018, ce groupe presque centenaire a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 17,7 milliards de couronnes norvégiennes (près de 19 milliards de dirhams) dont 40% en peinture décorative, 25% en revêtement de protection (anticorrosion et protection des structures métalliques), 25% en peintures marines et le reste en peintures en poudre. Quant au marché marocain de la peinture décorative, il est estimé à près de 3 milliards de dirhams et demeure dominé par sept sociétés à savoir Atlas, Colorado, Prodec, Arcol, Akzo Nobel (Astral), Facop et Midi Peinture.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Dreux : Intelcia fête ses 10 ans

Article suivant

Egypte : Vers un remake du printemps arabe ?