Politique monétaire

Les banques pourront accorder plus de crédits

Bank Al-Maghrib maintient son taux directeur inchangé à 2,25%. Toutefois, la Banque centrale a décidé d’abaisser le taux de la réserve monétaire de 4% à 2%.


C’est ce qu’a annoncé Abdellatif Jouahri, Gouverneur de la Banque centrale, lors de sa traditionnelle rencontre trimestrielle avec la presse le 24 septembre à Rabat. Pour le Conseil de Bank Al-Maghrib, qui a analysé l’évolution de la conjoncture économique nationale, le taux directeur de 2,25% demeure approprié. En revanche, la Banque centrale, compte tenu de la pression qui s’exerce sur les liquidités bancaires, a décidé d’abaisser le taux de la réserve obligatoire de 4% à 2%. « Cela permet de dégager un montant de 11 milliards de DH de liquidité au profit des banques », a expliqué Abdellatif Jouahri. Les banques pourront donc accorder plus de crédits.

Lire aussi : BAM : La dette publique atteint plus de 722 MMDH en 2018

Le conseil a, entre autres, constaté, en ce qui concerne les échanges extérieurs, un creusement du déficit commercial de 5,1 milliards de DH par rapport à la même période de l’année dernière, à 122,8 milliards de DH. Une situation qui s’xplique par la hausse de 10,4 milliards de DH des importations, soit une progression de 3,7%. Les exportations, pour leur part, connaissent une augmentation moins importante de 3,3% (5,3 milliards de DH). Cette hausse est notamment soutenue par la progression de 6,5% des produits agricoles et agro-alimentaires à 38,1 milliards de DH. 

Au niveau des IDE, la Banque centrale a constaté une diminution de leur flux net de 2,1 milliards de DH pour s’établir à 10,5 milliards de DH. De leur côté, les flux des investissements directs des Marocains à l’étranger a atteint 5,6 milliards de DH contre 2,7 milliards de DH sur la même période de 2018. Autre indicateur, l’inflation, après s’être établie à 1,9% en 2018, a évolué selon Bank Al-Maghrib à des niveaux faibles cette année pour se situer à 0,2% en moyenne sur les huit premiers mois. Cependant, note-t-on, sur le reste de l’année, elle s’établirait à 0,4% avant de s’accélérer à 1,2% en 2020.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Vidéos. WAC-FAR : Le Classico fait un mort et plusieurs blessés

Article suivant

DGI : un navire sans capitaine