E-commerce

Jumia invite Xiaomi au Maroc

Depuis sa création en 2010, Xiaomi, surnommée « l’Apple chinois », accumule les succès et s’accapare les meilleures parts de marché tant en Chine, en Inde mais aussi au Brésil.


L’entreprise s’engage à apporter aux consommateurs des technologies de communication avancées et des nouveaux designs hautement séduisants. Ses smartphones sont à la pointe de la technologie, très avant-gardistes. Xiaomi s’adresse principalement aux utilisateurs de moyennes et hautes gammes, en satisfaisant continuellement leur curiosité.

La gamme Xiaomi peut satisfaire tous les besoins des consommateurs marocains à des prix extrêmement concurrentiels. C’est une entreprise très ouverte, enrichissante et innovatrice. La marque privilégie le marketing direct en s’adressant directement aux consommateurs et se sert des retours des utilisateurs pour toujours plus de nouveautés. Elle est également caractérisée par son rapport qualité prix depuis sa création et défiant toute concurrence par ses prix imbattables.

La marque Xiaomi va se déployer sur le marché marocain à travers un partenaire commercial de renom, Jumia.ma leader du e-commerce au Maroc. Ce dernier va ainsi commercialiser 5 smartphones de l’entreprise chinoise à partir du 20 décembre 2017, pour des prix ne dépassant pas 3000 DH.

Xiaomi a décidé d’investir au Maroc après une étude approfondie qui a couvert de nombreux pays, en analysant la compétitivité et les besoins des consommateurs marocains. Le fabricant chinois promet une belle conquête du marché marocain, il s’appuie sur la compétitivité des prix de ses produits pour s’enraciner dans le marché.

Pour rappel, les mobiles, les accessoires mobiles et les tablettes sont les trois premiers articles les plus vendus de Jumia, tandis que les smartphones et les ordinateurs portables génèrent le plus de revenus.

 
Article précédent

Il fait l’actu : Mohamed Benchaâboun, PDG du groupe Banque Populaire

Article suivant

« Ce genre de rencontre favorise le développement du co-investissement au niveau de l’Afrique »