Il fait l'actu

Jürgen Stock, SG d’interpol, plaide pour une coopération transnationale

Le Secrétaire général de l’Organisation Internationale de police criminelle (Interpol), Jürgen Stock, a plaidé, lundi à Marrakech, en faveur du renforcement de la coopération transnationale en vue de relever les défis sécuritaires majeurs auxquels sont confrontés les pays membres de l’Organisation.


Intervenant à l’ouverture des travaux de la 4è réunion des Chefs de police du Moyen Orient et d’Afrique du Nord, ainsi que des Iles Comores, de Djibouti, du Soudan, de la Somalie et de la Mauritanie, M. Stock a souligné l’importance de favoriser l’échange des expériences, des expertises et des renseignements en vue d’asseoir les bases d’une coopération sécuritaire collective, efficace et efficiente.

Après avoir mis l’accent sur la situation sécuritaire dans la région MENA et les spécificités intrinsèques à chaque pays de la région, il a réitéré l’engagement et la détermination d’Interpol à revoir ses pratiques et à les moderniser davantage, afin de permettre à ces Etats de disposer de moyens efficaces pour consolider leur stabilité et sécurité et lutter contre toutes les formes de criminalité transnationale.

Se félicitant du rapprochement opéré entre Interpol et les pays de la région, notamment dans les domaines de l’échange des renseignements, de la formation et du renforcement des capacités, Stock a tenu à remercier les pays participants pour leur confiance renouvelée en sa personne après sa reconduite au poste de Secrétaire général de cette Organisation.

Il a, ainsi, réaffirmé sa détermination à ouvrir une nouvelle page de coopération avec les pays participants à cette réunion, à maintenir l’élan de dialogue, de partenariat et d’échange autour des questions sécuritaires stratégiques et à explorer les différentes perspectives et voies possibles pour une coopération plus étroite.

« Interpol ne lésinera pas sur les moyens pour l’émergence d’une architecture policière renforcée à travers le monde », a-t-il soutenu, avant de relever que la consolidation de la base de données collectives demeure « très cruciale » pour la lutte contre les différentes formes de criminalité transnationale.

Et de poursuivre qu’Interpol travaille sans relâche pour que ces données soient partagées à grande échelle entre les pays membres, tout en tenant compte des préoccupations et spécificités propres à chaque Etat, notamment ceux de la région MENA.

Stock a, par ailleurs, exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude au Maroc et à SM le Roi Mohammed VI pour la tenue de cette 4ème réunion à Marrakech, ainsi que pour les efforts inlassables déployés par le Royaume pour la promotion de la paix, la préservation de la stabilité et la consolidation de la sécurité aux plans régional et international.

Cette réunion de deux jours, qui se tient pour la première fois en dehors du Quartier général d’Interpol, basé à Lyon, devra asseoir de nouvelles bases d’échange et de partenariat et aboutir à des recommandations constructives pour relever ensemble les différents défis sécuritaires auxquels sont confrontés les Etats participants.

 
Article précédent

Le secret de « ROOM 101 » du tifo du Raja

Article suivant

La chaudronnerie respire !