Startup

Kamal Attila, cofondateur de Low-Tech Lab Maroc : des solutions écologiques

Les 16 incubateurs labellisés par la CCG (Caisse Centrale de Garantie) ont  la possibilité d’accompagner jusqu’à 300 startups d’ici 2022. Aujourd’hui, les porteurs de projet peuvent grâce à ces incubateurs bénéficier de ce financement au bout de moins d’un mois si leur dossier est bien ficelé. Du pain béni pour les startups, dont Low-Tech Lab Maroc, une de ces startups prometteuses qui bénéficient du réseau des incubateurs labellisés par la CCG.


La startup offre aux consommateurs des alternatives aux produits du commerce fortement impactant vis-à-vis de l’environnement et la planète, qui demandent beaucoup d’énergie et de ressources naturelles. Ces alternatives sont économiques et écologiques et permettent la création d’emplois locaux non-délocalisables et de sources de revenus. Le but de Low-Tech Lab Maroc est de déployer ses solutions alternatives dans tout le Maroc et en Afrique. Le premier produit qu’elle a développé est Filtrabia, le filtre à eau en céramique qui permet de transformer quasiment toute source d’eau en eau potable, avec une technologie 100% naturelle. Grâce à Filtrablia, la startup permet à des millions de personnes de consommer de l’eau potable. Aussi, elle évite que les bouteilles en plastique finissent en déchets dans la nature.

La startup fondée suite à la prise de conscience de Kamal Attila et de ses associés, des conséquences du changement climatique suite à l’organisation du Maroc de la COP22, est en train de plancher sur d’autres produits qui permettront aux consommateurs de réduire leurs dépenses, tout en diminuant sensiblement le recours aux énergies fossiles et aux ressources naturelles. Low-Tech Lab Maroc ambitionne de mettre en place un incubateur dédié aux startups low tech. Il leur accordera l’accès à un accompagnement aussi bien technique que stratégique pour qu’ils puissent développer leurs projets dans leur globalité et bénéficier des synergies. Aussi dans le pipe, un atelier partagé doté d’un éventail de matériels nécessaires à la production mis à la disposition de toute personne désirant donner vie à son idée, de réparer au lieu de jeter. Low-Tech Lab Maroc ouvre ses portes aux entrepreneurs, makers, étudiants, associations mais aussi aux citoyens.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

CAN 2019 : Un clip Ivoirien pour ridiculiser l'équipe marocaine après l’élimination

Article suivant

Aïd Al Adha : six millions de têtes identifiées