Décideurs

Kamal Lahlou… un demi-siècle au service de deux passions

Kamal Lahlou a réussi la gageure de transformer ses deux passions, le sport et la communication, en métier avant d’en faire son business. Handballeur de haut niveau, il a choisi en 1963 d’intégrer l’École Normale Supérieure section éducation physique et sports, qui formait les professeurs à l’époque. Rapidement, il devient inspecteur régional de cette matière au niveau de la préfecture de Casablanca.


Pratiquement en même temps, il entame une carrière de journaliste. Il est présent à la fois dans la presse écrite (l’Opinion et Maroc Soir) et dans l’audiovisuel. En 1967, il remplace Georges Seltzer en tant que correspondant de la Radio nationale à Casablanca puis prend les rênes de l’émission culturelle, « ici Casa », qui commentait toutes les activités de la métropole, en remplacement d’André Benezra, grand nom de l’époque.

Kamal Lahlou intègre la télévision en 1972. Il est l’inventeur du concept d’initiation aux sports qui a permis la vulgarisation de disciplines tels que le Tennis, le Golf, le Rugby ou encore l’Haltérophilie. Kamal Lahlou a commenté plusieurs événements sportifs dans un style particulier, faisant de lui l’inventeur du reportage à la marocaine. Feu Hassan II l’avait appelé à l’issue de la finale de Boxe des Jeux Méditerranéens de 1983, remportée par Abdelhaq Achik, pour le féliciter. Le monarque l’a décoré quelque temps après. Kamal Lahlou n’a quitté la télévision qu’à la fin de l’année 1988.

Initié aux expériences internationales en matière de financement du sport par le sponsoring, en 1983, il crée la première agence de publicité, au Maroc, spécialisée dans le Marketing sportif sous le nom de New Publicity  pionnier du secteur au Maroc.

Il se lance dans ce domaine, faisant fi du scepticisme du milieu. Il fait ses preuves lors d’une compétition importante, les Jeux Méditerranéens, et enchaîne avec les Jeux Panarabes de 1985 et le Championnat d’Afrique d’Athlétisme. Il est également le fondateur du Marathon de Marrakech. Kamal Lahlou organise lui-même le premier meeting international d’Athlétisme du Maroc à Casablanca, premier événement de ce calibre et qui a connu la participation de grands champions, tels que Saïd Aouita et Steve Cram, à l’époque stars planétaires.

Dirigeant sportif actif, Kamal Lahlou représente aujourd’hui le CNOM lors des forums olympiques et à ce titre, a réussi à faire de l’aide aux pays du tiers-monde une priorité. Il a surtout fait de l’olympisme marocain un acteur respecté par les instances internationales. À trois mois des Jeux de Pékin, la question des droits de l’Homme a été soulevée lors de l’Assemblée générale de l’ACNO et du CIO. Kamal Lahlou s’est insurgé contre cette irruption de la politique qui risquait de nuire aux Jeux, comme cela a été  le cas à Moscou et à Los Angeles. Reconnaissant, le ministère chinois des Affaires étrangères a adressé une lettre de remerciements à son homologue marocain et au CNOM. Transmise par l’ambassadeur de la Chine au Maroc le 24 avril 2008, elle a salué « l’appui énergique aux Jeux de Pékin à travers la brillante déclaration faite par son vice-président Kamal Lahlou ».

Le CNOM a reçu une autre lettre relative à l’activité de Kamal Lahlou. Signée cette fois-ci par Thomas Bach, président du CIO, qui l’a félicité « pour sa participation active et sa contribution fructueuse dans le cadre de l’adoption de la journée mondiale du sport ».  En effet, c’est lors du forum tenu en mai 2011 au Palais des Nations de Genève entre le CIO (en présence de l’ancien président Jacques Rogge et de l’ex-secrétaire général Ban Ki-moon) et l’ONU que Kamal Lahlou proposa l’adoption de cette journée pour faire du sport une  « grande cause » de l’humanité. C’est ainsi que le 6 avril de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale du sport et ce, l’histoire le retiendra, suite à une proposition du Maroc.

De ces deux passions a émergé un business florissant. Il a été le premier à lancer un magazine sportif « Equitation, Golf et Tennis » et ce, en 1979. Kamal Lahlou a ensuite créé plusieurs titres spécialisés avant de lancer « la Gazette du Maroc ». Son média préféré reste la radio où il a longtemps opéré comme journaliste. Le vice-président du CNOM a ainsi géré la régie publicitaire et la programmation d’une radio périphérique de Casablanca, avant de créer dans le cadre de la libéralisation des ondes sa propre radio en 2006. MFM Radio est aujourd’hui la première radio généraliste du Maroc, loin devant des stations historiques du pays. « Challenge », « Version Homme » (VH) et « Lalla Fatima », publications du groupe, sont également leaders dans leur domaine. Il est également le président de l’Association des Radios et Télévisions Indépendantes (ARTI) et de la Fédération Marocaine des Médias (FMM).

En tant que Président de l’Association des Radios et Télévisions Indépendantes (ARTI), Kamal Lahlou a organisé le 10ème anniversaire des radios libres le 17 mai 2016, en présence de nombreuses personnalités.

A cette occasion, l’apport des radios libres à la liberté d’expression des citoyens a été souligné.

C’est aussi en tant que Président d’ARTI que Kamal Lahlou a milité pendant 3 ans pour obtenir une baisse importante des taxes sur les fréquences qui n’a été valorisé qu’en juillet 2018. Il faut noter qu’en France, les fréquences sont gratuites.

Enfin, en tant que responsable sportif, il a intégré l’équipe des ambassadeurs du dossier de candidature du Maroc à l’organisation du Mondial 2026.

C’est en prenant en considération ce long parcours que le Comité exécutif de l’Association des Comités Nationaux Olympiques, a choisi Monsieur Kamal LAHLOU pour intégrer la Commission du Marketing et des nouvelles sources de financement de l’ACNO.

C’est pour les mêmes raisons que le CIO, l’a nommé membre de la Commission Marketing du Comité International Olympique.

Dans sa lettre de nomination, le président Thomas Bach précise que « C’est en égard à l’expérience et à l’expertise de Kamal Lahlou que cette nomination a lieu ».

Ces nominations renforcent la position du Maroc dans les instances internationales.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Setrat consacre 70 millions de DH pour sa nouvelle filiale

Article suivant

Saham Assurance dopée par les branches Vie et Non Vie