Portrait

Karim Daifliame, directeur général de Point S Maroc : le challenger

Né en Allemagne, Karim Daifliame a effectué une grande partie de ses études en France. Il rentre au Maroc en 1997, et entame sa carrière professionnelle. Un parcours professionnel riche en expériences, qui lui a permis de relever plusieurs défis dans ses différentes fonctions. Aujourd’hui, il prend un nouveau challenge : réussir à faire de l’enseigne Point S, le numéro 1 de son secteur au Maroc.


Il n’a qu’un seul objectif depuis qu’il a pris les commandes de Point S Maroc en avril 2017 : faire de l’enseigne de pneumatique et d’entretien automobile, une référence dans le Royaume, et même au-delà de ses frontières. Pour réussir ce challenge, Karim Diafliame, est au quotidien sur le terrain avec son équipe managérial.

En effet, Point S Maroc va mettre les bouchées doubles pour accélérer sa croissance dans les cinq prochaines années. D’ici 2021, l’enseigne, qui dispose actuellement de 15 points de vente dans le Royaume, entend atteindre 50 points, un chiffre d’affaires de 180 millions de DH et 20 % de marge opérationnelle.

« 2018 était une période pendant laquelle nous avons assaini les bases de travail dans la société et avec nos franchisés et nos fournisseurs. Notre priorité pour 2019 est d’élargir notre réseau à une trentaine de centres à travers le Royaume», confie Karim Daifliame. L’enseigne a d’ailleurs mis en place une nouvelle stratégie 2019-2021 baptisée «Essor», qui repose sur plusieurs axes.

«Le premier axe consiste à viser la qualité de service la plus élevée. Le deuxième axe porte sur l’efficience économique. Le troisième vise à développer une gamme de services riche et diversifiée alors que le quatrième axe est dédié à créer une marque forte et reconnue par les consommateurs », explique le directeur général, ajoutant que tous ces efforts vont permettre à faire de Point S, le numéro 1 au Maroc, et surtout faire connaître l’enseigne auprès du plus grand nombre de Marocains.

De grandes ambitions

Et pour cette nouvelle année qui commence, l’un des chantiers auxquels il va s’atteler concerne la mise en place des procédures de travail strictes et uniformes pour tous les centres. « Nous avons l’ambition de prétendre au titre de meilleur accueil client au Maroc dans un délai de 3 à 4 ans », détaille Karim Daifliame.

Pour ce faire, la stratégie de l’enseigne réserve une belle part à la proximité avec le client pour lui offrir une expérience inédite. Ainsi, la franchise a été la première à lancer la garantie sur le pneu neuf, et propose également de nombreux services allant de la révision garantie en passant par le freinage, la révision d’entretien, les amortisseurs, l’échappement ou la batterie. Né en Allemagne à Düsseldorf le 19 août 1969, Karim Daifliame a passé son enfance et fait son parcours scolaire entre la France et le Maroc.

« Mon père était souvent muté dans des consulats. Il choisissait toujours la France pour que nos études ne souffrent pas de ces déplacements nombreux », se rappelle-t-il. Il a fait son curcus primaire à Albert Camus à Rabat et le secondaire au collège Saint Exupéry (Rabat). Il obtient son baccalauréat G3 Techniques de commercialisation au Lycée Bréquigny Rennes en 1989.

Ce jeune entrepreneur entame son parcours universitaire à Rennes et obtient une licence AES à l’Université Haute Bretagne en Administration Économique et Sociale, option gestion d’entreprises en 1994. Il est également titulaire d’un master of Business Administration in International Marketing and Management obtenu en 2017 à l’ISMAG de Rabat et le Conley College of London.

Daifliame démarre sa carrière professionnelle en 1997 au Maroc, après avoir tenté de créer sa propre entreprise dans l’Hexagone. « J’ai occupé mon premier poste en mars 1997 en tant que Contrôleur de gestion dans le groupement Bouygues Bymaro sur le chantier de Sala Al Jadida. Cette expérience m’a apporté beaucoup de rigueur et une meilleure connaissance de la gestion. Ce qui a constitué un excellent complément à mon profil très commercial pour maîtriser les gestions d’entreprise», détaille Karim Daifliame.

Un parcours professionnel riche

« Ma première expérience commerciale s’est faite à la COGEBA, entreprise de promotion immobilière dans le domaine social à Casablanca Hay Mohammedi en tant que Directeur commercial entre 1999 et 2000 », poursuit-il. A la fin de l’année, il décide de changer de secteur, et se tourne vers l’automobile. C’est ainsi qu’il rejoint le groupe Smeia (importateur BMW-ROVER-LAND ROVER ET MAZDA) en tant que Chef de service Vente de véhicules d’occasion entre 2001 et 2003.

A ce poste, il a pu mettre en place le premier service de reprise et de vente de véhicules d’occasion organisé et adossé à un importateur de véhicules neufs. Karim Daifliame en tire d’ailleurs une grande fierté. « C’était une première au Maroc à l’époque », fait-il remarquer.

En 2004, il rencontre Xavier GUERRAND-HERMES qui lui propose de prendre les commandes de la direction commerciale d’un tout nouveau projet immobilier de luxe à Marrakech LES PARCS DE L’AGDAL, mené par le groupe. 

« Entre 2009 et 2010, un des clients du projet les Parcs de l’Agdal, qui est devenu un ami, m’a demandé de mener la création d’une filiale d’un groupe saoudien, leader mondial dans le domaine de la production de la ouate de cellulose (matière première pour produire les mouchoirs, serviettes, papier toilette etc.) pour pénétrer le marché marocain et construire à terme une usine de production », confie le DG de Point S Maroc.

Après cette expérience, il enchaîne en septembre 2010 une autre expérience dans le secteur immobilier. «J’ai été appelé par le groupe Alain Crenn, en les personnes de Richard Hennessy (de la famille Hennessy (LVMH) et Alain Crenn, lui-même, pour reprendre en main l’un des plus grands projets immobiliers au Maroc: Le Samanah à Marrakech (300 Ha). Suite à mon expérience réussie au Parcs de l’Agdal, ils m’ont demandé de reprendre ce projet qui était au bord de l’asphyxie financière et dont le chantier n’était pas maitrisé dans plusieurs de ses aspects. J’ai fait ce que j’ai pu pour réorganiser le chantier, optimiser les dépenses, revoir les contrats, améliorer la qualité des travaux, etc. Mais malheureusement, les fonds qui m’étaient promis pour financer le chantier n’ont pas été obtenus », précise Karim Daifliame.

En 2015, il décide à nouveau de revenir dans le secteur automobile en intégrant le groupe Précision Auto, fondé par des investisseurs marocains qui désiraient mettre en place une chaine de centres automobiles (réparations mécaniques et carrosseries) d’envergure pour répondre à une exigence de qualité et de service dans un espace structuré.

« L’expérience a été réussie puisque dans un domaine très concurrentiel, nous avons pu devenir le numéro 1 à Rabat et nous avons pu développer d’autres centres à Marrakech, Tanger et Fès », assure-t-il. Mais, il ne restera pas longtemps dans ce groupe, puisqu’il est débauché en avril 2017 par le groupe IMPERIAL PNEU, qui lui confie le développement de la filiale marocaine, Point S Maroc. Véritable challenger, il va sans dire que Karim Daifliame, à l’aune de son brillant parcours professionnel, a les ressources nécessaires pour réussir ce défi. 

BIO EXPRESS

1969 : naissance en Allemagne
1997 : retour au Maroc et début de carrière professionnelle
2015 : rejoint le groupe Précision Auto
2017 : devient directeur général de Point S Maroc

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Rabat : des vélos-taxis changent le visage de la ville des lumières

Article suivant

Can 2019 : la belle revanche de l’Égypte et la consécration du Maroc