Livraison à domicile

Karim Debbar : « Le confinement a eu des effets sur notre niveau de commandes »

L’apparition du nouveau coronavirus a entraîné des effets significatifs sur les acteurs du e-commerce. La livraison de restaurants représentait autrefois une très grande partie de leurs livraisons. En période de confinement, la clientèle commande des produits d’épicerie, de boulangerie et de parapharmacie, cette nouvelle activité compense une partie de la perte du chiffre d’affaires. Karim Debbar, DG de Glovo Maroc, nous en parle.


Challenge : Comment se porte votre entreprise en cette période de confinement ?

Karim Debbar : Notre priorité numéro 1 est la santé et la sécurité de nos clients, de nos coursiers et de nos partenaires. Aussi, nous nous conformons strictement aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Nous avons adapté toutes nos pratiques opérationnelles en prenant les précautions et mesures préventives nécessaires pour protéger les personnes et réduire les risques de propagation du Covid-19.

Avez-vous constaté un changement au niveau de la demande sur vos services en cette période de confinement?

Nous avons constaté un net changement dans le comportement des consommateurs depuis l’apparition du virus. Alors que la livraison de restaurants représentait autrefois 90% de nos livraisons, les gens aujourd’hui utilisent Glovo pour commander des produits d’épicerie, de boulangerie et de parapharmacie.

Comme pour toutes les activités de livraison, le confinement a eu des effets sur notre niveau de commandes. Celui-ci a diminué, mais légèrement, et cela grâce à la fidélité de notre communauté qui apprécie et continue d’utiliser nos services, surtout en cette période difficile. Les produits de consommation courante sont aujourd’hui les plus commandés. Cela comprend l’eau et le lait, les fruits et légumes, les pâtes, les désinfectants et produits d’hygiène, le pain, etc.

Quelles sont les principales mesures prises par Glovo sous le confinement ?

Nous avons pris plusieurs mesures fortes depuis le début du confinement. Je pense notamment à la mise en place d’un système de livraison « sans contact » et « sans signature », ce qui permet de réduire au maximum les interactions physiques. La livraison « sans contact » permet à nos clients de se faire déposer leurs commandes à l’endroit de leur choix. Comme il n’y a pas le moindre contact avec nos glovers, cette option n’est possible que dans le cadre d’un règlement par carte bancaire.

Nous avons aussi la livraison « sans signature » qui permet de libérer nos clients de l’obligation de devoir signer lorsqu’ils reçoivent leurs commandes. C’est avec ce genre de mesures que nous contribuons à limiter les risques de propagation du Covid-19.

 
Article précédent

Trump « ferme le robinet » à l’OMS

Article suivant

Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce mercredi 15 avril