Industrie

Kénitra : signature d’un accord pour l’extension de la zone d’accélération industrielle

Un protocole d’accord portant sur l’extension de la Zone d’accélération industrielle (ZAI) de Kénitra a été signé, mardi à Casablanca, par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy et le directeur général de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun.


D’une superficie d’environ 96 hectares (ha), située dans la commune Ameur Saflia (province de Kénitra), cette extension devra renforcer la capacité d’accueil de la zone ayant atteint, aujourd’hui, le taux de 94%.

Ce protocole d’accord permettra de définir les modalités et les engagements des parties prenantes, notamment en ce qui concerne la mobilisation du foncier et la réalisation des études nécessaires pour l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la nouvelle extension de cette ZAI. Dans ce cadre, MEDZ, filiale de la CDG, assurera la réalisation des études nécessaires à ce projet, dont les études urbanistiques et techniques, de protection des inondations et d’impact environnemental, ainsi que de l’étude financière prévisionnelle du projet.

Lire aussi| Relance touristique : 15 nouvelles lignes aériennes lancées

A cette occasion, Moulay Hafid Elalamy a souligné que l’écosystème du groupe automobile PSA implanté dans cette Zone compte plus de 60 fournisseurs de pièces automobiles, notant que le secteur de l’automobile connaît un véritable développement, ce qui se traduit par un taux d’intégration et de fabrication au Maroc des pièces automobiles conformes aux objectifs fixés. Et de rappeler l’objectif d’achat d’un milliard d’euros de pièces usinées au Maroc par PSA à l’horizon 2025, précisant qu’à fin 2019 « nous sommes déjà à 850 millions d’euros d’achat de pièces par PSA, donc nous sommes bien en avance par rapport aux objectifs fixés ». Ainsi, cette nouvelle extension, a-t-il expliqué, est en ligne avec l’objectif du groupe PSA d’atteindre un taux d’intégration de 80% en 2023.

En matière d’emploi, 5821 postes ont été créés à fin 2019 par rapport à un objectif initial de 5.000, s’est réjoui le ministre, précisant que 3.500 emplois font partie de la filière Recherche et Développement par rapport à un objectif initial de seulement 1.500 postes.

Pour sa part, Abdellatif Zaghnoun a indiqué que la ZAI de Kénitra a permis d’offrir aux opérateurs et investisseurs des espaces d’accueil aménagés aux meilleurs standards internationaux avec des prix très compétitifs et des infrastructures de qualité, favorisant ainsi leur compétitivité. Cette extension s’adresse aux nouveaux investisseurs qui rejoindront l’écosystème existant pour opérer dans les meilleures conditions de délais, de prix et de qualité, a-t-il souligné.

Lire aussi| Maroc. Les pluies de l’espoir

Pour rappel, inaugurée en 2012, la ZAI a permis d’ériger la région du Gharb en pôle industriel compétitif et attractif pour de nombreux investisseurs de renommée mondiale. L’écosystème du groupe PSA, qui s’y est installé, a été une locomotive attirant autour de lui plus de 25 équipementiers dans la ZAI. Cette extension permettra d’élargir la zone destinée aux fournisseurs de PSA. Aujourd’hui, la ZAI compte 49 sociétés représentant un investissement global de plus de 20 milliards de dirhams ayant permis de créer 36.571 emplois.

Avec MAP

 
Article précédent

Arabie saoudite-Émirats arabes unis : la perte sèche

Article suivant

Maroc : le vaccin anti-Covid sera gratuit