EntrepriseServices

Khalid Oudghiri met la main sur Prochek et Sagma

Plus de deux ans après avoir mis en vente ses filiales marocaines, le groupe belge Orone parachève son désengagement du Maroc.


Yves POLL, l’actionnaire de référence de cet ex-spécialiste de la dématérialisation qui a longtemps opéré en tant qu’éditeur, intégrateur informatique et opérateur de Business Process Outsourcing (BPO), vient de céder la totalité du capital d’Orone SA, une holding basée à Lasne (en Wallonie en Belgique) et qui détient depuis plus d’une décennie le capital des PME marocaines SAGMA qui opère dans la délégation de ressources et le traitement des bases de données pour compte de tiers et Prochek qui se spécialise, depuis 2006, dans la dématérialisation de la compensation interbancaire des chèques.

Lire aussi | Meknès : futur eldorado du secteur automobile marocain ?

Le nouveau maître des lieux d’Orone SA est Amwal Ventures, une autre holding basée au Luxembourg et dont l’actionnaire majoritaire n’est autre que Khalid Oudghiri, l’ex-patron du groupe Attijariwafa bank. Aussi, l’ancien homme fort de la place financière de Casablanca qui était connu jusqu’à présent pour s’être converti dans la gestion des fonds d’investissement (à l’instar d’autres ex-patrons de grands groupes marocains) fait-il une incursion remarquée dans un secteur qui fait partie des plus résilients face à la crise actuelle du Covid-19. Si rien ne filtre quant au montant de la transaction en devises (qui passe deux étages au-dessus des entreprises concernées et du fisc marocain), le patron d’Almamed, le gestionnaire du fonds Massinissa, a déjà partagé avec sa fille Zineb Oudghiri les commandes de la gouvernance de Procheck et de Sagma en occupant respectivement les postes de Président du Conseil et de Directrice Générale.

Lire aussi | Vigeo Eiris accélère son développement au Maroc…Malgré la Covid-19

Rappelons que ces deux PME qui emploient plus de 1.000 salariés au Maroc comptent dans leur portefeuille clients des références prestigieuses comme Attijariwafa bank, Bank of Africa, CIH, BMCI et Société Générale côté privé et plusieurs ministères et administrations côté public. Quant au groupe Orone, il avait déjà cédé en 2018 son autre filiale marocaine Fedaso Maroc (devenue dans la foulée Sopres Data de Fès) qui emploie plus de 500 salariés dans son site de nearshoring de la capitale spirituelle du pays.

 
Article précédent

La Jordanie va ouvrir un consulat à Laâyoune

Article suivant

Votre e-magazine Challenge du vendredi 20 novembre 2020