Business

Khuyool Investment veut concurrencer Gillette

Le groupe Emirati veut faire de sa marque de rasoirs Cavallix le numéro deux sur le marché marocain.


Le groupe émirati Khuyool Investment, spécialisé dans l’industrie et les services veut conquérir le marché marocain. Ses armes, «un rasoir» que le groupe a choisi parmi les 100 produits qu’il commercialise dans 112 pays à travers le monde. Il s’agite de Cavallix, une gamme de rasoirs haut de gamme fabriquée en Allemagne. En effet, il est important de savoir que le top management du groupe Emirati est convaincu que les Allemands sont les plus expérimentés dans le domaine. C’est la raison pour laquelle «le jour où nous avons décidé de fabriquer Cavallix, nous avons racheté une usine allemande qui fabrique des rasoirs depuis 1920», explique Kussay Al Sheikh, président directeur général du groupe Khuyool. Somme toute, le top management n’a pas ménagé ses efforts lors de la conférence de presse organisée le vendredi 21 juin 2013, pour mettre en avant la qualité supérieure du produit. Preuve en est, «les lames utilisées par Cavallix ce sont celles utilisées par le leader international du rasage «Gillette»», précise Kussay Al Sheikh, avant d’ajouter, «nous sommes très ambitieux. Nous voulons faire de Cavallix le produit de rasage numéro deux au Maroc après Gillette, produit distribué par Procter and Gamble». En effet, Khuyool table sur une part de marché de 20% dans les deux années à venir. Pour y arriver, l’opérateur misera sur deux volets principaux: le prix et la distribution. Concernant le prix de vente, «notre produit sera inférieur de 25% à 50% par rapport à notre concurrent numéro 1», développe le PDG. Pour rappel, le marché marocain de rasoirs est contrôlé à hauteur de 62 % de parts de marché en volume et 80 % en valeur, par Gillette. La marque Bic quant à elle, occupe la deuxième place avec plus de 30% de parts de marché en volume. Les quatre partenaires qu’a choisis le groupe pour assurer la distribution de ses produits à l’échelle nationale auront donc du pain sur la planche. Il est à rappeler que ces derniers ne sont autres que le groupe Sanam (la famille Laalej) qui prendra en charge la distribution du produit au niveau des grandes surfaces, et les groupe Atlantic et Abroune qui desserviront respectivement la région du Sud et celle du Nord. La quatrième convention relative à la région du centre est toujours en cours de finalisation.

Kussay Al Sheikh, PDG du groupe Khuyool.

Toujours en phase de prospection

Khuyool Investment opère principalement dans l’industrie, la grande machinerie, les gros engins de constructions et de déblaiement, l’architecture d’intérieur, l’immobilier et aussi le négoce. À cela s’ajoutent ses activités d’exploitation des mines de fer en Turquie et d’or au Soudan. Le groupe a récemment dévoilé son plan d’expansion à l’international. L’implantation au Maroc s’inscrit d’ailleurs dans cette stratégie. À ce niveau, la holding prévoit la réalisation de deux unités industrielles dans la région du nord. Ces deux grands projets qui seront lancés en 2014, viseront les secteurs de l’industrie pharmaceutique, et des nouvelles technologies. Pour le moment le groupe n’a réalisé aucune étude de marché pour préparer le terrain à ces prochains projets. Ainsi, aucun budget d’investissement n’est prévu. «Actuellement, nous sommes en phase d’essai et de prospection. Nous attendons de voir les résultats que réalisera le produit Cavallix avant de passer au stade de l’industrialisation», explique le PDG. 

 
Article précédent

Sefrou : un ticket gagnant

Article suivant

Société en mouvement? Oui mais vers où?