Banques

La BP et les industriels de la Chimie & Parachimie main dans la main

Le groupe BP renforce son soutien au secteur industriel national. La Banque Populaire a, en effet, récemment signé une convention de partenariat avec la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP).


L’objectif de ce rapprochement est de mieux accompagner les entreprises du secteur à travers une offre dédiée comprenant des solutions de financement et une panoplie de prestations non-financières. Le top management de la banque rappelle que la signature de cette convention s’inscrit dans la continuité de son programme de soutien aux écosystèmes industriels.

Dans le détail, en vertu dudit partenariat, la BP mettra en place des offres de financement qui répondent aux préoccupations des entreprises du secteur, notamment en matière d’efficacité énergétique, d’investissement étranger, de développement des exportations, ainsi que de transmission et d’acquisition d’entreprises. Le déploiement d’un dispositif d’accompagnement comprenant des services de business networking, de formation et de conseil est également prévu.

Lire aussi : Banque Populaire renforce son soutien à l’écosystème de Cosumar

La cérémonie de signature a, entre autres, été marquée par une intervention de Soumia Alami Ouali, directrice générale adjointe en charge de la Banque de l’Entreprise, qui a porté sur les enjeux du secteur, les attentes des opérateurs, et les réponses apportées par la Banque Populaire. « Notre objectif, au sein de la Banque Populaire, est de permettre à ce secteur dynamique d’atteindre son plein potentiel, en apportant la meilleure réponse aux besoins des entreprises des deux écosystèmes de la Chimie verte et de la Chimie organique, sans exclure les autres membres de la FCP et les écosystèmes à venir », a-t-elle assuré.

Le top management de la banque souligne qu’à travers ce partenariat stratégique, la BP confirme sa volonté de donner une impulsion au développement des TPME en général et de celle du secteur de la Chimie & Parachimie en particulier, et contribuer ainsi, aux côtés de l’Etat et des organisations professionnelles, à soutenir les écosystèmes industriels performants, pour la création d’une valeur ajoutée additionnelle, l’amélioration du taux d’intégration et le développement de nouvelles activités à l’export.

 
Article précédent

Le groupe ODM rachète la clinique Badr de Casablanca

Article suivant

Bank Al-Maghrib dévoile les chiffres de l’endettement bancaire