Transport

La BID finance les gares TGV

La Banque islamique de développement (BID) finance le Train à Grande Vitesse (TGV). Suite à des conventions de financement du projet des gares de Casablanca Voyageurs, Kenitra et Tanger signées jeudi à Rabat entre la banque, le ministère de l’Economie et des finances et l’Office national de chemins de fer (ONCF), la BID va verser 980 millions de dirhams (101 millions) de dollars, soit presque 88,5% du coût du projet (114 millions de dollars). Le TGV, dont la durée de réalisation est fixée à trois ans, revêt une importance primordiale dans le soutien de la croissance économique à travers le développement d’un système de transport ferroviaire et la création d’une capacité supplémentaire pour faciliter le transport de marchandises sur cet axe.
Le Directeur général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie, a précisé que cet apport permettra de financer le réaménagement du domaine urbain autour de ces gares, notant que ces gares nouvelles générations seront des centres de vie et disposeront de magasins de commerce.


Pour le Directeur régional de la BID de Rabat, Sidi Mohamed Taleb, « la signature de ces conventions boucle le programme du TGV dans les gares restantes qui seront opérationnelles d’ici l’été 2018 ».
Il a fait savoir que la BID cherche à enrichir « continuellement » sa coopération avec le Royaume, « surtout dans le nouveau contexte dans lequel le Royaume avance solidement dans sa coopération sud-sud avec les pays de l’Afrique subsaharienne ».                                                                                     Dans ce sens, Sidi Mohamed Taleb s’est félicité des solides relations entre le Maroc et la BID tout en  rappelant que le Royaume a joué « un rôle relativement important dans l’évolution de notre institution en contribuant à la définition de sa vision, ses stratégies et la manière dont elle opère ».

Le projet de construction de trois gares spécifiques au train grande vitesse à Casablanca Voyageurs, Kenitra et Tanger porte essentiellement sur le réaménagement et l’élargissement du bâtiment de la gare de Tanger voyageurs, y compris les équipements y afférents, sur une surface de 10.600 m2. A Kenitra, un nouveau bâtiment voyageurs sera construit sur 13.000 m2.
Casablanca Voyageurs connaîtra quant à elle la construction d’un nouveau bâtiment sur une surface d’environ 10.000 m2. Le projet porte également sur les services de conseils, de gestion et du suivi financier dudit projet.

La BID est un organisme financier créée en 1973. Elle a commencé ses activités en 1975 entre les pays membres de l’Organisation de Coopération Islamique afin de soutenir la croissance économique et le progrès social.

 
Article précédent

Premier concours du service client au Maroc

Article suivant

Rabat et Casablanca parmi les villes les moins chères en Afrique