Politique

La CGEM s’apprête à intégrer la chambre des conseillers

C’est donc vendredi 2 octobre, que la deuxième chambre élira ses conseillers. Pour cette année, deux grandes nouveautés sont attendues.


 

La nouveauté de cette élection réside d’abord dans le fait que la composition de la deuxième chambre sera considérablement réduite. On passera désormais à 120 conseillers au lieu de 270 auparavant. La part du lion revient aux représentants des collectivités territoriales, qui seront représentés par 72 membres. 20 membres viendront des chambres professionnelles et autant du collège des représentants des salariés. Les 8 sièges restants seront occupés par des représentants de la CGEM. Le patronat a, en effet, raflé tous les sièges consacrés aux employeurs; une grande première pour la confédération patronale.

Tour d’horizon des principaux candidats

Si la parité a été respectée, aucune des listes n’est présidée par une femme. Dans la circonscription du Nord, on retrouve la liste du président de la CGEM Oriental, Karim Mehdi, avec sa colistière Houda Chaoui à la tête de Super Logistic. Leurs rivaux sont le président de CGEM Tafilalet, à savoir Larbi Lahrichi et Ilham Zhiri.

Pour la zone Sud, la première liste est menée par le Vice-président de la CGEM-Sud à savoir Mohammed Salem Benmassoud, alors qu’à la tête de la deuxième, on retrouve Yassine Rahmouni, président de la CGEM Souss-Massa et General Manager de la société Entourage Electricité.

La circonscription du centre, celle qui concentre l’essentiel de l’activité économique, est représentée par Abdelillah Hifdi. Le président de la fédération du Transport est tête de liste. A ses côtés, on retrouve, Naila Tazi, vice-présidente de la CGEM et fondatrice du Groupe A3. En plus de Abdelhamid Souiri et Nouzha Taârji, respectivement président de la Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electro-Mécaniques et vice-présidente de la Commission Investissements. Ils auront en face d’eux Youssef Mouhyi, président de la CGEM Tensift, Tarik Hbid et Naîma Rbouhat. Concrètement, vu l’importance de cette circonscription, quatre sièges lui sont réservés. Les deux autres zones auront chacune deux conseillers élus.

Chacune des listes a élaboré son programme électoral, mais les objectifs sont presque les mêmes: défendre les intérêts des patrons, améliorer la compétitivité des entreprises, créer une dynamique profitable à l’emploi, promouvoir la PME et la TPE et faciliter l’accès aux zones industrielles. Les conseillers de la CGEM pèseront également de leur poids lors des discussions autour du projet de la loi de finances. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

La britannique Sound Oil plc change de nom

Article suivant

Fayçal Saile, nouveau DG de Wincor Nixdorf au Maroc