Immobilier

La CGI mise gros sur Casa Green Town


Le projet affiche un taux de commercialisation de 95%. La CGI entame la deuxième phase de Casa Green Town dès la fin 2014. 

C’est un investissement conséquent que la Compagnie Générale Immobilière(CGI) a misé sur Casa Green Town. Étalé sur une superficie de 356 hectares dans la périphérie de la capitale économique(Bouskoura), ce programme immobilier, un grand projet intégré de développement urbain, offre un cadre de vie apaisant. Le projet avance bien. Sur les 11 milliards de DH d’investissement global, le bras immobilier de la CDG(Caisse de Dépôt et de Gestion) n’en est qu’à 55% de cette enveloppe. Depuis son lancement en 2010, la CGI a réalisé la première tranche du projet qui comprend 822 villas et 370 appartements, avec aussi, un ensemble d’infrastructures et d’équipements importants, parmi lesquels, une université internationale, une station de traitement d’eaux usées, totalement opérationnelle, une école américaine en cours de construction, un club sportif, un poney club. Pour le prix, il faut compter jusqu’à 11 millions de DH pour certaines villas, mais d’autres se situent également dans la palette des 8 millions. Notons que 100 entreprises prestataires travaillent sur le projet(95% sont des entreprises marocaines). Le site emploie 6000 ouvriers. «C’est un projet intégré à son environnement», souligne d’entrée Najib Arhila, directeur général délégué en charge du pôle développement et réalisation de la CGI. Casa Green Town, c’est également un golf de 18 trous étalé sur 93 ha. Le projet comporte aussi une académie de golf qui a d’ores et déjà ouvert ses portes, non seulement aux acquéreurs, mais aussi aux particuliers désirant s’initier à ce sport. 

600 unités déjà livrées

A ce jour, la CGI a déjà livré un peu plus de 600 unités(Villas et appartements résidentiels confondus) avec un permis d’habiter, soit plus de 70%. Au niveau des appartements, il faut savoir que les immeubles sont de très faible densité, avec deux appartements par étage. Le taux de commercialisation affiche 95% au compteur selon le management de la filiale de la CDG. Najib Arhila précise que la première tranche du projet sera achevée d’ici juin 2015. Dans le détail, le projet comprend également des commerces de proximité, une clinique et un centre équestre. Aussi, faut-il souligner que, dans le souci de relier cette zone périphérique à la capitale et faciliter la vie aux résidents, un GIE (Groupement d’Intérêt Economique) a été mis en place entre la CGI, le groupe Palmeraie et Prestigia, deux autres acteurs qui développent des projets dans la zone. Ce GIE a permis de lever 1 milliard de DH pour la réalisation d’une série d’infrastructures, parmi lesquelles, on peut citer la station de traitement des eaux usées, avec une capacité de traitement de 8000 m3 par jour, et qui a coûté un peu plus de 60 millions de DH, des échangeurs, des routes, des ponts qui vont relier la zone au réseau autoroutier, pour permettre de relier ce site urbain à la ville de Casablanca. En termes de technologie, le management de la CGI a laissé entendre que Casa Green Town sera la première Smart City du Royaume. La filiale de la CDG précise qu’elle entamera la seconde phase du projet, dénommée « Cœur de vie », qui va s’étaler sur une superficie de plus de 300.000 m2 dès la fin 2014. Casa Green Town, est à ce jour, le plus grand projet de la CGI en termes de taille et d’impact. Pour rappel, le bras immobilier de la CDG a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires consolidé de 3,73 milliards de DH, en progression de 24% par rapport à 2012. 

 
Article précédent

30 entreprises sélectionnées pour un mentoring intensif

Article suivant

PATRIMOINE L’art gnaoui