Monde

La Chine refuse l’instrumentation politique de la recherche scientifique sur le traçage de l’origine du Covid-19

Le vendredi 13 août, la Chine s’est à nouveau engagée à poursuivre sa participation au traçage scientifique de l’origine du COVID-19, en toute transparence, tout en exhortant le secrétariat de l’OMS à consulter pleinement les pays membres sur le plan de travail mondial sur cette question, et à mener une coopération multilatérale efficace.


En effet, lors d’un point de presse organisé pour les envoyés étrangers en poste en Chine sur le thème du traçage des origines du coronavirus responsable de la pandémie, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, s’est clairement exprimé sur la position de son pays. « La position de la Chine sur le traçage de l’origine mondiale a été claire et cohérente », a-t-il déclaré, tout en soulignant que la question relève exclusivement de la science. Seuls les scientifiques sont compétents en matière d’identification de la source zoonotique du virus et des voies de transmission entre l’animal et l’homme. « Aucun pays n’a le droit de mettre ses propres intérêts politiques au-dessus de la vie, et une question scientifique ne doit pas être politisée dans le but de calomnier et d’attaquer d’autres pays », a-t-il ajouté.

Lire aussi |L’Algérie, totalement débordée, refuse l’aide du Maroc pour des raisons très politiques

Les conclusions et les recommandations du rapport d’étude conjointe OMS-Chine sont largement reconnues par la communauté internationale et par les scientifiques, et elles doivent être respectées et mises en œuvre par toutes les parties, y compris l’OMS, a indiqué M. Ma, tout en ajoutant que le futur traçage mondial de l’origine doit partir de cette base, a-t-il déclaré. Il a précisé que le secrétariat de l’OMS doit donner suite à la résolution de l’Assemblé Mondiale de la Santé, mener des consultations approfondies avec les pays membres sur le plan de travail mondial pour le traçage de l’origine, y compris le mécanisme de suivi, et respecter pleinement les opinions et avis des pays membres. Le plan sur le traçage de l’origine impliquant un pays particulier doit être décidé en consultation avec le pays concerné.

La Chine attache une grande importance à l’étude mondiale sur la détermination de l’origine. M. Ma a déclaré que son pays coopère activement avec l’OMS sur le traçage de l’origine depuis les premiers jours de l’épidémie, ajoutant que la Chine a publié le séquençage du génome du nouveau coronavirus dès que l’occasion s’est présentée, et qu’elle a invité à deux reprises des experts de l’OMS pour des activités de détermination de l’origine. De manière générale, la Chine met activement en œuvre les recommandations du rapport de recherche conjoint OMS-Chine et est disposée à partager les résultats sur la recherche avec d’autres parties, a ajouté M. Ma. La science doit être mobilisée au service de l’amélioration constante de la vie humaine et de la durabilité des écosystèmes naturels, et non pas devenir une source de manipulations politiques sordides et de conflits. La Chine a déjà fourni plus de 800 millions de doses de vaccins à plus de 100 pays et s’est engagée à faire un don de 100 millions de dollars américains à la Facilité COVAX. Elle aura fourni, d’ici la fin d’année, 2 milliards de doses de vaccins au monde entier.

 
Article précédent

Contrat programme État-Région. 11 projets programmés à Ifrane

Article suivant

Formation. Le Groupe Tanger Med lance un 3ème campus de l’Ecole 1337