Les chroniques de Jamal BerraouiPandémie

La clé c’est la confiance

L’exécutif ne sait pas comment sortir de la nasse du confinement. Qu’est-ce qu’il nous dit ? « tous les scénarios sont prêts », on dirait une cellule d’écriture du cinéma américain. Non Mesdames et Messieurs, vous avez la lourde charge et l’insigne honneur de diriger le Maroc, nation pétrie d’histoire, pays, état, qui a des millénaires d’histoire.


L’exécutif ne donne aucune visibilité sur le déconfinement. Ni les mosquées, ni les cafés, ni les plages, ni les aéroports, ne savent quand est-ce qu’ils pourront rouvrir. Pourtant El Otmani sait très bien qu’un jour il faudra ouvrir. Derrière, il y a un vrai mépris du peuple marocain. « Ils ne vont pas respecter les mesures ». C’est juste humiliant, insultant pour le peuple qui a fait l’Andalousie des lumières. Il suffit juste d’arrêter la propagande sur le thème de restez chez vous et faire de la pédagogie sur les nouvelles règles de la vie sociale. Nous ne sommes ni meilleurs, ni pires que les Allemands, les Suédois ou les Français, faites-nous confiance et vous en serez gratifiés.

Lire aussi |Covid-19 : voici les nouvelles dispositions commerciales de RAM en faveur de ses clients [Document]

Il ne faut pas sortir de Polytechnique pour comprendre que le Maroc, comme le reste du monde, va au-devant d’une crise économique, sociale, d’une ampleur inconnue. Nous n’avons qu’une solution, y faire face ensemble. Arrêtez de nous materner, nous ne sommes pas des enfants, mais des citoyens adultes. Faites-nous confiance, et nous vous ferons confiance. Ce n’est pas le moment d’une querelle politique, mais celui d’une véritable mobilisation générale pour relever notre patrie, que nous aimons tous, sans procès d’intention.

Arrêtez de dire que tout ira bien. Dès le premier juillet la société devra se montrer plus solidaire pour éviter que des Marocains ne meurent de faim. Arrêtez de nous chanter la berceuse de l’Etat-providence. Sollicitez-nous, nous répondrons présents, si vous nous respectez et si vous apprenez à communiquer. Sur ce terrain, celui de la communication, vous êtes d’une nullité absolue et cela risque de nous coûter cher.

Lire aussi |Le Maroc accède au 2ème rang africain en tests de dépistage du Covid-19

 
Article précédent

Le Maroc, consommateur de fast-food en plein confinement

Article suivant

Saaid Amzazi lance un appel aux associations des parents d’élèves