Financement

La coopération allemande fait le bilan de son action au Maroc

La KfW et la GIZ renforcent leur soutien au Maroc. Les deux institutions accroissent leur appui au royaume dans ce contexte de pandémie. Les détails.


La coopération allemande renforce son appui au Maroc. L’institution de financement allemande, KfW, a, en effet, alloué un milliard d’euros au Maroc pour faire face aux défis humains, sociaux et économiques dans ce contexte de pandémie. A cette occasion, la coopération allemande a organisé une rencontre de presse pour faire le point sur ces initiatives au Maroc. Notons que le Maroc et l’Allemagne ont signé, le 27 novembre dernier, quatre contrats de prêts au titre d’une aide d’urgence au Maroc pour atténuer les conséquences de l’épidémie de Covid-19 et aussi pour un appui aux réformes du système financier au Maroc. De même, deux contrats de dons sous forme de contribution au Fonds de garantie pour la micro-finance mis en place par le Maroc. La coopération allemande souligne que le montant total de ce soutien financier s’élève à 1,37 milliard d’euros, dont 1 milliard d’euros sous forme de prêts bonifiés et 37 millions d’euros sous forme de dons.

Lire aussi| Mr Bricolage renforce sa présence à Casablanca

Au sujet des prêts, on apprend que 300 millions d’euros de l’encours accordé au Maroc sont dédiés à la fois à l’appui aux ambitieuses réformes du système financier engagées par le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration (Phase I pour 250 millions d’euros) et au soutien du mécanisme de garantie destiné aux PME mis en œuvre par la Caisse Centrale de Garantie (50 millions d’euros). La coopération allemande fait remarquer que le soutien aux réformes du système financier marocain est un programme pluriannuel (3 phases de 2020 à 2022) qui s’inscrit dans le partenariat spécifique maroco-allemand convenu entre les deux gouvernements fin 2019 et qui vise à encourager des réformes structurantes pour un développement économique durable du Maroc. Markus Faschina, Directeur du Bureau KfW au Maroc, a également fait observer que la KfW soutient d’autres projets dans le royaume.

« Dans le secteur de l’énergie, la coopération allemande, à travers la KfW, a contribué à la réalisation de la centrale solaire mondialement connue de Ouarzazate à hauteur de 40% de son financement. Sur cette base et sur ces acquis, nos deux gouvernements veulent saisir l’opportunité pour répondre aux défis concernant la protection du climat et s’engager dans la décarbonisation de la société, notamment de l’industrie », a-t-il assuré. « Le Maroc veut promouvoir l’hydrogène, et c’est dans ce cadre que l’Allemagne lui a accordé un prêt pour l’aider à développer cette énergie. Il y a aussi des projets qui concernent la mobilité durable », a-t-il poursuivi.

Lire aussi| GCAM : dispositif d’accompagnement pour l’oléiculture

Force est de préciser que la KfW a accordé un prêt de 700 millions d’euros au Maroc sous forme de deux prêts bonifiés, dont 300 millions d’euros en soutien du Fonds et 400 millions d’euros en appui au mécanisme de garantie spécifique à la pandémie mis en œuvre par la CCG. Concernant les dons, 20 millions d’euros ont été alloués en soutien au mécanisme de garantie pour les TPE. Et les 17 millions d’euros restants ont été attribués au titre d’une aide d’urgence Covid-19 appuyant le mécanisme de garantie pour amortir l’impact économique sur les très petites et jeunes entreprises. Pour sa part, Lorenz Petersen, Directeur-résident de la GIZ, a fait que remarquer que l’institution a reçu l’accord du gouvernement allemand pour augmenter son assistance technique de plus 500 millions de DH supplémentaires au profit du Maroc. « Cet accord concerne 7 nouveaux projets ou leur extension particulièrement dans le développement des offres de formation professionnelle en milieu de travail, la promotion des métiers verts et l’efficacité énergétique, et bien d’autres », a-t-il précisé.

 
Article précédent

Décès du grand journaliste Salah Eddine El Ghomari

Article suivant

Sahara : un séisme diplomatique