IndustrieLes chroniques de Jamal Berraoui

La défense de l’industrie est en marche

« Challenge » est en mesure d’annoncer à ses lecteurs que la préférence nationale, la protection de la production nationale est effectivement en préparation au sein des départements concernés et que les études sont affinées et sérient non pas les secteurs, mais les niches.


L’industrie pharmaceutique fait l’objet d’une attention particulière. L’indépendance sanitaire est un objectif prioritaire. Est-il normal que la production nationale d’insuline soit mise en concurrence comme s’il s’agissait de maillots de bains ? Des produits génériques fabriqués au Maroc sont en compétition avec des médicaments semblables importés sous label européen alors qu’ils sont fabriqués en Inde.

Lire aussi : Préférence nationale : C’est maintenant ou jamais !

La métallurgie fait aussi l’objet d’une étude sérieuse. Dans le rayonnage métallique par exemple, des fabricants marocains qui domicilient toute la chaîne de valeurs sont concurrencés par des importateurs qui se limitent à la peinture et se prétendent « Made in Morocco ». Enfin, l’industrie des cosmétiques qui a connu un nombre conséquent d’investissements, qui utilisent la matière première locale et la main d’œuvre subit la concurrence du monde entier sur le marché domestique. Nous avons bon espoir que ces absurdités cessent.

 
Article précédent

Coronavirus: Aucun cas confirmé depuis début avril à Laâyoune-Sakia El Hamra

Article suivant

Ventes de voitures neuves : un mois d’avril évidemment catastrophique !