Maroc-Espagne

La diplomatie associative en marche


Le Conseil du développement et de la solidarité (CDS) a signé à Barcelone un accord avec l’Institut Européen de la Méditerranée. Une action citoyenne d’envergure. 

C

’est une délégation importante, composée d’éminentes personnalités que le CDS a déplacée à Barcelone pour la signature d’une convention de coopération avec l’IEMED. Parmi ces personnalités, on peut citer Mohamed Ben Amour président de KTI, Ahmed Akhchichine, ex-ministre de l’Enseignement, Hamid Belafdil, directeur du CRI de Casablanca, Najib Benamour, ex-directeur de la caisse de compensation, Laïla Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf, Mustapha Mellouk, président de Casablanca Media partners, Joël Sibrac, président de 3js Conseil, et bien d’autres personnalités de premier plan. La composition de la délégation est à la hauteur de l’événement. En effet, l’IEMED, fondé en 1989 est un organisme auxquels participent le gouvernement de Catalogne, le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération et la municipalité de Barcelone. Il incorpore la société civile à travers son haut comité et son conseil d’orientation constitué d’universités, d’entreprises et de personnalités méditerranéennes de grand prestige. S’inscrivant dans le cadre du processus de Barcelone du partenariat Euro-Méditerranéen, son but est d’accueillir des actions et des projets contribuant à la compréhension mutuelle, à l’échange et la coopération entre les pays, les sociétés et leurs cultures. 

Convergence de vues

Le texte met en exergue l’identité des deux organismes signataires et leur volonté de se mettre au service d’une meilleure intégration par l’économie des pays des deux rives.

Le programme de réformes menées au Maroc est mis en exergue, ainsi que les avancées enregistrées.

Les deux parties s’engagent à : 

– Faciliter et développer les relations de partenariat tant au niveau des opérateurs économiques qu’au niveau de la société civile.

– Renforcer les échanges économiques, commerciaux et culturels

– Echanger leurs expériences dans la planification

– Organiser des missions d’explorations et mobiliser des experts pour l’animation de forums et séminaires au profit des acteurs économiques et sociaux.

– Faciliter le rapprochement de petites et grandes entreprises de tous les secteurs d’activité dans un cadre de partenariat rentable et productif.

Les deux parties s’engagent à valoriser leurs actions respectives en Espagne et au Maroc. Elles s’engagent aussi à un échange d’information, des bases de donnée etc…

Enfin, un comité mutuel de suivi sera mis en place pour la réalisation d’un plan triennal 2014-2016. Ce comité se réunira deux fois par an. C’est un véritable acquis pour le CDS qui mène une action citoyenne en toute discrétion. L’IEMED est un acteur puissant en Catalogne, la région la plus importante en Espagne. C’est aussi un lien intéressant vers l’Amérique Latine. Grâce à la convention signée, le tissu associatif pourra bénéficier du soutien de cet organisme.

C’est une forme de diplomatie que le Maroc doit développer, en soutien de la diplomatie officielle. L’élargissement des réseaux internationaux est une nécessité au 21e siècle. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Clôture du Forum économique Ivoiro-Marocain La CGECI et la CGEM : accord pour la création d’un conseil économique

Article suivant

Télécoms : Inwi mise10 milliards de DH