Flash-ecoMicrofinance

La fondation CDG poursuit son engagement pour la microfinance solidaire

Le groupe CDG (Caisse de dépôt et de gestion), via sa fondation, renforce son soutien à la micro-finance solidaire. Avec la mise en place du Programme national d’appui aux Activités Génératrices de Revenus (AGRs) via le Microcrédit, la fondation a considérablement contribué, ces dernières années, à la lutte contre l’exclusion sociale des jeunes par la promotion de l’auto-emploi et à leur insertion et autonomie économique.


Le Programme national d’appui aux Activités Génératrices de Revenus (AGRs) via le Microcrédit a été initié en 2014 par la fondation CDG,  en partenariat avec le Centre Mohammed VI de Soutien à la Micro-finance Solidaire, la Fédération Nationale des Associations de Microcrédit et le Fonds Jaïda. La quatrième édition dudit programme, organisée récemment, a mobilisé un grand nombre de participants. Ainsi, pas moins de 169 candidats porteurs de micro-projets localisés dans les différentes régions du Royaume étaient en lice.

Notons que L’étude et l’évaluation des dossiers présentés ont permis de sélectionner 94 micro-projets répondant aux critères définis par le jury et aux conditions instituées par le règlement de l’appel à projets lancé au mois de juillet 2018, l’objectif étant l’identification et le soutien financier d’initiatives en matière d’AGRs portées par des micro-entrepreneurs, hommes et femmes, accompagnés par les associations de Microcrédit (AMC).

Pour Abdellatif Zaghnoun, président de la Fondation CDG, cette initiative vise notamment à contribuer au processus de développement du Royaume, à travers l’encouragement de nouvelles initiatives à même de favoriser l’auto emploi des jeunes.

Force est de noter que l’aide financière fournie par la Fondation CDG permet aux bénéficiaires de financer une partie ou la totalité de leur apport personnel, équivalent à 50% du coût du projet à la limite du plafond du crédit attribué par les Association de Microcrédits (AMC).

Soulignons également que les bénéficiaires suivent une formation assurée par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire et reçoivent un accompagnement ciblé par le Fonds JAIDA et la FNAM via les AMC dans le but de garantir la viabilité et la pérennité de leurs micro-entreprises.

 
Article précédent

Fin d’année festive au Parc Sindibad

Article suivant

Douane : l’ASMEX accompagne les opérateurs dans la dématérialisation