Terrorisme

La France fait face à un nouvel attentat

La France vient de subir un nouvel attentat après celui perpétré il y a quelques semaines au niveau des anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo. Un enseignant a été retrouvé décapité ce vendredi après-midi près de Paris. Son assaillant a été tué par la police. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, en visite officielle au Maroc, est rentré en urgence sur Paris.


Selon une source policière, la victime est un professeur d’histoire de Conflans-Sainte-Honorine, en région parisienne, qui avait montré récemment à ses élèves des caricatures du Prophète Mohammed lors d’un cours sur la liberté d’expression. On apprend que l’enseignant a été tué sur la voie publique non loin de son collège du Bois d’Aulne, à Conflans.

Lire aussi| L’OMS confirme l’inefficacité de plusieurs traitements anti-Covid [Étude]

Les faits se sont déroulés vers 17 h (heure locale), selon une source policière. Selon plusieurs sources, l’assaillant serait un jeune homme d’origine tchétchène âgé de 18 ans. Il était porteur d’un couteau et un fusil a été retrouvé à ses côtés. Le jeune homme aurait posté une vidéo macabre de la tête coupée juste avant d’être abattu.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui était en déplacement officiel au Maroc, est rentré en urgence en France où il doit rejoindre une cellule de crise. Partis politiques, associations de la société civile et autres ont tous condamné cet acte barbare. Pour sa part, l’association Musulmans de France (MF) a également condamné cette horrible attentat avec la plus grande fermeté. « MF rappelle son attachement à la liberté d’expression quand bien même elle peut heurter certaines sensibilités ou convictions. Il est absolument inadmissible que des individus emplis de haine associent de près ou de loin l’islam à leur folie meurtrière. Cette épreuve est un drame pour toute la nation et nous ne cesserons de soutenir les victimes du terrorisme et de dénoncer toute atteinte de nos concitoyens au nom de notre religion », indique l’association dans un communiqué.

Pour rappel, cette attaque survient trois semaines après l’attentat au hachoir perpétré par un jeune Pakistanais de 25 ans devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, ayant fait deux blessés graves.

Lire aussi| Le ministre français de l’Intérieur insiste sur la coopération franco-marocaine

 
Article précédent

Réouverture des mosquées au Maroc : poudrière en vue ?

Article suivant

Tramway de Casablanca : Alstom remporte le marché des rames des nouvelles lignes