Fête de la Jeunesse

La jeunesse fêtée royalement 

Chaque année et à l’occasion de l’anniversaire de son Roi, le peuple marocain fête sa jeunesse. Dans tous les domaines et notamment dans celui des performances scientifiques et éducatives, le Souverain invite les jeunes talents et ceux ayant brillé par l’effort et le travail sérieux dans les quatre coins du monde pour leur exprimer sa haute distinction  et partant celle de son peuple. Les artistes, les chercheurs, les sportifs, les bacheliers les mieux classés, les cadres des grandes sociétés internationales et nationales et les familles des jeunes se trouvant dans la difficulté et devant faire face au handicap sont reçus et décorés par des Wissams dans une ambiance festive.


Le 21 août 1963 est le jour où SM le Roi Mohamed VI a vu le jour et ce sont 54 années qui se sont écoulées depuis cette date. Traverser les jours et les mois pour un prince qui allait porter la charge suprême en 1999 est une épreuve difficile et une responsabilité très lourde. Il est toujours jeune et plein de projets pour son pays, mais il a aussi un bilan honorable dans les secteurs économiques et sociaux. Il dit haut et fort que les problèmes et les dysfonctionnements de son pays exigent beaucoup de transparence, de responsabilité et d’abnégation. Il ne veut pas se contenter des « bonnes notes » et des « évaluations » qui sont faites positivement par les personnalités et par beaucoup d’organisations étrangères, il veut une lutte acharnée et révolutionnaire contre le chômage, la qualité de l’enseignement, les difficultés d’accès aux services publics, contre le clientélisme politique et les discours démagogiques poussant à la faiblesse de l’intérêt porté à la chose publique.

Une jeunesse bien encadrée et motivée d’abord par l’exemplarité des responsables est la meilleure garantie pour la croissance économique, l’ouverture culturelle et religieuse et par un engagement durable pour le développement du pays. La Jeunesse d’un pays est aussi le cœur battant qui habite ses seniors ayant toujours la fouge et le plaisir de servir la patrie, de distribuer leur sagesse et de partager généreusement leur expérience. C’est ainsi qu’on doit vivre notre fête de la jeunesse loin du passéisme, du négativisme, du nihilisme et du pessimisme. Nous avons les ressources toujours renouvelables pour une énergie marocaine pleine de jeunesse. Bonne Fête de la Jeunesse.

 

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Afrique : comprendre le choix stratégique du Maroc

Article suivant

La police catalane confirme avoir abattu l'auteur de l’attentat de Barcelone