Hydrocarbures

La justice fait renaître Samir de ses cendres

Du nouveau dans l’affaire Samir. Le tribunal de commerce de Casablanca vient de donner son verdict.


A l’arrêt depuis août 2015, sombrant dans une crise profonde accentuée par plusieurs procès judiciaires et un mouvement social du personnel, avec un passif de plus de 43 milliards de dirhams, la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (Samir) semble connaître un dénouement. En effet, la justice marocaine a finalement déterminé le sort de la société pétrolière marocaine.

Selon une décision rendue par le tribunal de commerce de Casablanca, le 10 octobre 2019, dont le site MFM.ma détient une copie, la raffinerie Samir reprendra son activité pendant trois mois à compter de la date du verdict.

Lire aussi : Naufrage de la Samir : Y a-t-il enfin une solution ?

Cette décision intervient trois ans après l’annonce de la liquidation de la Samir par la Cour d’appel de commerce de Casablanca et deux ans après la publication de l’appel à manifestation d’intérêt pour le rachat des actifs de la raffinerie. La raffinerie n’était pas séduisante; il était impossible de trouver un repreneur qui serait prêt à racheter plus de 43 milliards de DH de dettes pour une entreprise dont le total des actifs s’élève à peine 21 milliards de DH.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L'ANCP : "Le ministre de la Santé n'a pas pris cette mesure"

Article suivant

Flexibilité du dirham : la solution de Jouahri en cas de choc externe