Economie

La logistique à l’honneur à Casablanca

Le salon Logismed rassemble depuis hier 150 exposants à la foire des expositions de Casablanca, où 10.000 visiteurs professionnels sont attendus. Ce forum réunit les principaux opérateurs de la chaine du transport et de la logistique au Maroc. Objectif : gagner en compétitivité et en performance.


C’est sous l’égide du ministère de l’équipement et du transport, et en partenariat avec l’AMDL (Agence Marocaine de Développement et de la Logistique) que l’édition 2013 de Logismed a démarré hier à Casablanca. Inauguré par le ministre du Transport, Abdelaziz Rabbah, le salon accueille des exposants de tous calibres confondus. L’enjeu pour Logismed ? Contribuer aux débats sur les voies et moyens d’amélioration des systèmes logistiques, mais aussi offrir des nouvelles opportunités de rencontres, d’affaires et de networking aux professionnels du secteur.

Selon M.Mohamed Talal, PDG de La Voie Expres,  « le salon Logismed a connu une évolution remarquable et s’impose désormais comme l’événement de référence du transport et de la logistique ». Logismed a en effet reçu pléthore d’éloges suite au forum 2012, et ouvre sereinement ses portes pour sa deuxième édition.

La coopération « sud-sud » est particulièrement évoquée cette année : c’est la raison pour laquelle le Sénégal est l’invité d’honneur de cette édition. En effet, le salon a pour vocation de favoriser le développement des relations de partenariats « gagnant-gagnant » entre les professionnels du secteur des deux rives de la Méditerranée, ainsi que des pays d’Afrique. Le ministre des Transport sénégalais, Thierno Alassane Sall, confie : « Pour nous, c’est un honneur particulier que d’être l’invité spécial de Logismed 2013. Cela démontre la note particulière des relations entre le Sénégal et le Maroc ». Rappelons qu’à ce jour, le coton et les produits alimentaires représentent l’essentiel des importations marocaines en provenance du Sénégal.

En ce qui concerne les mesures destinées à pallier au manque d’efficacité du système logistique marocain actuel, l’AMDL projette de créer un observatoire de la logistique, sous la forme juridique d’une ASBL. L’organisme n’a jamais été très actif ni efficace, et profite de l’ouverture de ce salon pour faire d’une pierre deux coups : montrer qu’elle souhaite prendre des mesures concrètes, rapidement. En effet, l’Agence Marocaine de Développement et de la Logistique tiendra, en marge de ce salon, son conseil d’administration. Au programme, des débats concernant la mise en œuvre d’une stratégie nationale.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Gulfinvest : Le Maroc en position favorable

Article suivant

Sommaire Challenge #423