AgricultureFlash-eco

La logistique, un maillon fondamental de la performance agricole

La logistique est au cœur de la performance agricole et représente un enjeu majeur pour la pérennisation de l’agriculture marocaine et le développement de ses débouchés.


Le transport et la commercialisation des productions agricoles nécessitent la mise en œuvre de techniques adaptées pour les protéger, de façon aussi continue que possible, contre les variations de la température extérieure, ainsi que pour les produits vivants contre les conséquences de la respiration. Le Maroc, conscient de ce défi, multiplie ces dernières années les initiatives pour renforcer un réseau logistique agricole orienté vers l’exportation, à l’instar du programme MEC de l’USAID (Morocco Economic Competitiveness) visant la chaîne de valeur de la logistique d’entreposage frigorifique au Maroc, essentiel pour stimuler les exportations agro-industrielles. Un secteur qui représente plus de 25% du PIB total. Aujourd’hui, grâce à des réseaux logistiques de conservation et de distribution toujours plus performants, il est possible de livrer des produits alimentaires marocains à Amsterdam ou à Moscou de la même fraicheur que ceux que l’on trouve sur les étals locaux. Si cette réduction de la distance est une opportunité pour les agriculteurs, elle suppose aussi une concurrence accrue venue du monde entier. Ainsi, afin de s’assurer des parts de marché au niveau international, et pour diversifier les débouchés des produits alimentaires, dans le but d’offrir une stabilité et une durabilité financière aux agriculteurs, l’investissement dans les infrastructures logistiques est devenu indispensable.

La logistique, une nécessité urgente

Et c’est pour répondre à cette nécessité, que le SIAM met en exergue cette année «la stratégie globale sur le commerce agricole et sur le volet moteur qu’est la logistique actuelle en proposant de penser durabilité et intelligence de distribution sur l’échiquier local et international ». C’est, en effet, en insistant sur les nouveaux débouchés pour les produits, et les dispositifs innovants pour les acheminer à travers le pays et le monde, que l’on peut penser à une stratégie d’ensemble pour une agriculture compétitive, fer de lance de l’économie marocaine, et chantre du développement solidaire des zones rurales. Sur le plan international, seul un réseau logistique moderne permet aux entreprises de s’adapter aux fluctuations du marché et à la concurrence. De grandes plateformes aéroportuaires et portuaires, comme Tanger Med, facilitent l’accès à des marchés lointains et permettent d’assurer un processus d’exportation optimisé, tout en ouvrant la voie à de nouveaux corridors commerciaux. L’Afrique offre un potentiel certain pour la commercialisation des produits agricoles marocains. En s’inscrivant dans la Vision Panafricaine portée par le roi Mohammed VI, les accords et partenariats avec le continent s’établissent à un rythme exponentiel. Mais la logistique représente le principal défi pour ce marché. Seuls des coûts de transport attractifs et une circulation et conservation efficace des produits, permettront l’émergence d’un marché agricole africain compétitif et résilient face à la concurrence internationale. C’est pourquoi le secteur logistique s’engage à ouvrir de nouvelles voies de communication vers l’intérieur du continent, en modernisant et reprenant le rôle culturel et économique qu’était l’antique route du sel.

Le Maroc, hub logistique

La politique d’ouverture du Maroc a multiplié les accords de libre-échange à travers le monde en empruntant des canaux de coopérations qui dépassent le simple cadre régional, et qui font de ce pays une exception singulière. Aujourd’hui le Maroc, de par son implantation géographique particulière, peut se targuer d’atteindre un marché de plus d’un milliard de consommateurs à travers le monde. Et seules des infrastructures logistiques permettent à l’économie de suivre la cadence des accords commerciaux entre le Maroc et le reste du monde. Ainsi, le développement important du secteur logistique et de ses réseaux multimodaux, a permis au Maroc de devenir une véritable plaque tournante et un Gateway logistique incontournable entre l’Afrique, l’Europe, l’Amérique et le Moyen-Orient. Le Maroc est aujourd’hui le premier pays africain en matière de connectivité maritime, et le second pour ce qui est du réseau autoroutier. Cette dynamique participe à l’accroissement de l’intégration du Maroc dans le bassin méditerranéen et illustre la volonté d’une agriculture performante, compétitive, à l’assaut du monde, tout en prenant conscience de la nécessité d’une économie durable et résiliente. 

 
Article précédent

Tenor Group muscle son activité call center

Article suivant

Atlas Hospitality Morocco : nouvelle inflexion stratégique