Partenariat

La Mamda et le Ministère palestinien de l’Agriculture s’allient

La Mamda a récemment signé une convention avec le Ministère palestinien de l’Agriculture. A travers cet accord, elle mettra son expertise au service du renforcement des capacités de la Palestine en matière d’assurance agricole.


Acteur de référence dans le secteur agricole marocain, la Mamda (Mutuelle Agricole Marocaine d’Assurances) exporte son expertise en Palestine. En effet, en vertu d’une convention signée avec le Ministère de l’Agriculture palestinien, lors de la onzième édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc tenu à Meknès du 26 au 1er mai, la Mamda va transposer le modèle marocain en Palestine.  Dans le détail, l’accord signé prévoit le développement d’une approche assurantielle agricole pour les cultures spécifiques de la Palestine, le transfert de savoir faire dans la gestion des souscriptions et la gestion des sinistres (évaluation et indemnisation, réseau d’experts, … ) ainsi que la réassurance des risques agricoles auprès de la MAMDA Ré.

Expertise

Soulignons que cette convention est inscrite dans le cadre de l’accompagnement du Fonds de Prévention des Risques et des Assurances Agricoles de Palestine. Par ailleurs, l’institutio a aussi été sollicitée par une délégation officielle tunisienne, pour présenter son expérience assurantielle des risques climatiques ainsi que le rôle qu’elle a joué dans le développement de l’assurance agricole au Maroc. Rappelons que la Mamda est une institution dédiée au monde agricole et qui a longtemps assuré la gestion du système de garantie mis en place par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime du Royaume de Maroc afin de protéger la production céréalière contre la sécheresse ce système de garantie. A ce titre, elle assumait un rôle de gestionnaire des souscriptions et des sinistres facilitant l’accès des agriculteurs à cette garantie et optimisant le coût de l’Etat par le biais d’un programme de réassurance adapté. La Mamda assure également l’ensemble des éléments constituant le patrimoine ou la vie des agriculteurs avec notamment des produits dédiés à la santé et à la retraite ainsi qu’aux matériels, ou encore aux autres activités agricoles telles que la mortalité du bétail, l’aviculture, l’apiculture et l’aquaculture. Ce développement conséquent des produits d’assurances a également induit d’augmenter les niveaux de

réassurances dont bonne partie à l’international. La création de MAMDA RE, premier réassureur privé marocain, répond désormais à deux objectif majeurs que sont la rétention d’une partie des primes versées aux réassureurs internationaux mais également le déploiement en Afrique de l’activité d’assurances agricoles et de son pendant, la réassurance.

 
Article précédent

Casablanca : Coup d'envoi du 4e Forum Economique Arabo-Japonais

Article suivant

Trophée Hassan II : têtes d'affiche de la 43e édition