Afrique

Naissance de l’Association des Sociétés de bourse africaines

Le conseil de gouvernance de l’Association des Sociétés de bourse africaines (ASSDA) a signé le 26 novembre 2019 le protocole d’accord portant création de l’association.


Ce Mémorandum est l’aboutissement de discussions approfondies entre les associations nationales de sociétés de bourse des pays membres fondateurs, à savoir l’Égypte, le Kenya, Maurice, le Maroc, le Nigéria et les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. La décision d’établir ASSDA a été prise lors d’une table ronde organisée par la Banque africaine de développement à Abidjan le 24 avril 2019, dans le cadre du projet de couplage des échanges africains (AELP). L’AELP est une initiative conjointe de l’Association des valeurs mobilières africaines (ASEA) et de la Banque africaine de développement (BAD) visant à permettre et à faciliter les échanges transfrontaliers et le règlement des valeurs sur les bourses participantes en Afrique.

L’Association des Sociétés de bourse africaine (ASSDA) est une association d’associations constituée de membres à part entière qui sont des intermédiaires en bourse ou des associations dont les membres négocient des valeurs mobilières. La BAD et l’ASEA exerceront également les fonctions de membres observateurs de l’ASSDA. Parmi les objectifs de l’ASSDA figure l’approfondissement des marchés financiers en Afrique en encourageant et en appuyant des mesures qui permettront et faciliteront la négociation et le règlement de titres par les intermédiaires en bourse sur plusieurs bourses d’Afrique.

ASSDA soutient également l’objectif principal qui consiste à stimuler les flux d’investissements panafricains, à promouvoir les innovations qui répondent aux besoins de diversification des investisseurs en Afrique et à contribuer à remédier au manque de profondeur et de liquidité des marchés financiers africains, elle sera également l’organisme de coordination qui s’engagera avec les régulateurs, les bourses, les autres organismes panafricains et les gouvernements dans la recherche de solutions facilitant les échanges de valeurs mobilières à travers l’Afrique.

 
Article précédent

L’APD et Microsoft s’associent pour accompagner les directeurs financiers

Article suivant

Changement climatique : L'Afrique face au défi financier