Transport

La plateforme de maintenance du TGV à Tanger prend forme


 

L’atelier de maintenance des Trains à Grande Vitesse (TGV), basé à Tanger, constitue une plateforme intelligente et importante qui est de nature à jeter les bases d’une nouvelle industrie ferroviaire dans le Royaume, adaptée aussi bien à la demande nationale qu’internationale. C’est ce qu’a déclaré samedi dernier à Tanger, le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, M. Aziz Rabbah. «La mise en place de cet atelier de maintenance des TGV s’avère nécessaire dans la mesure où il constitue une plateforme de premier plan pour accompagner la maintenance des TGV et jeter les bases d’une nouvelle industrie ferroviaire au Royaume», a le ministre, à l’occasion de l’inauguration par S.M. le Roi Mohammed VI, en compagnie du président français, M. François Hollande, de l’atelier de maintenance des TGV.

A souligner que ce type de plateformes va permettre de garantir un service de haute qualité et d’attirer davantage des investissements nationaux et étrangers dans le domaine de l’ingénierie ferroviaire. C’est un chantier structrurant, à l’instar des grands projets que ne cesse de lancer le Royaume dans le domaine industriel, allant de l’automobile à l’aéronautique en passant par le ferroviaire.

Rappelons que la Ligne à Grande Vitesse (LGV) avance à un rythme satisfaisant, en dépit de quelques retards, par ailleurs prévus, en matière de lancement de l’exploitation commerciale de la LGV Tanger-Casablanca vers le premier semestre de 2018. C’est un processus «nécessaire», confie le ministre Rabbah, vu la complexité et l’envergure du projet qui fait appel à une technologie de pointe et requiert la mise en place d’infrastructures importantes.

 
Article précédent

Screendy, la start-up marocaine qui part à la conquête de la Silicon Valley

Article suivant

Un bénéfice semestriel record pour BMCE Bank