Energie

La production de l’énergie électrique en hausse

La production de l’énergie électrique s’est raffermie de 7 % à fin septembre 2015, après une progression de 4,6% une année auparavant. C’est ce qui ressort de la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières, pour le mois de novembre.



 

La DEPF explique que cette augmentation est impulsée par l’amélioration de la production privée de 12,1%

Cette évolution a été atténuée par le recul de la production de l’ONEE( Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable)  de 1,1%, en décélération continue de son rythme baissier depuis début 2014, en rapport avec la bonne performance des quatre derniers mois (+20,2 % en glissement annuel durant les mois de juin à septembre 2015). 

Dans ces conditions, le solde des échanges d’énergie électrique avec l’Espagne et l’Algérie s’est replié de 16,9% au terme des neuf premiers mois de l’année 2015, recouvrant une baisse du volume des importations de 16%, après une augmentation de 14,5% un an plus tôt, contre une progression de celui des exportations de 24,8%.

Du côté de la consommation de l’énergie électrique, elle s’est renforcée de 1,9% à fin septembre 2015, en lien avec l’augmentation de la demande de l’énergie de très haute, haute et moyenne tensions de 1,3% et de celle de basse tension de 4,1% comparativement à fin septembre 2014.

Concernant l’activité du raffinage, la production s’est repliée de 26,7% à fin juillet 2015, après le recul de 29,5% un mois plus tôt et une hausse de 10,3% à fin juillet 2014, en rapport avec les reculs de 56,4% pour le fuel, de 24,6% pour le gasoil et de 1,8% pour l’essence, contre respectivement -8,7%, +20,7 et -0,8% une année plus tôt.

Les indicateurs du secteur de l’énergie électrique ont marqué une orientation globalement favorable durant le troisième trimestre 2015. La production de l’énergie électrique s’est consolidée de 6,8%, en une année, après +2,7% un an plus tôt. 

Quant à la consommation de cette énergie, elle s’est améliorée de 3,5%, après une augmentation de 3,2% une année auparavant, alimentée par la bonne tenue des ventes d’électricité de très haute, haute et moyenne tension destinée aux distributeurs (+2,9%) et de celle utilisée principalement par le secteur industriel (+1,6%) ainsi que les ventes d’électricité de basse tension (+12,3%).

 
Article précédent

La SFI accorde un prêt de 6 millions d’euros à Al Amana

Article suivant

Entrepreneuriat : New Work Lab s’allie à l’OCP