Culture

La radio Darblanca débarque sur les ondes marocaines

Une nouvelle radio vient de voir le jour en fin de semaine dernière. Son nom est Darblanca, et elle est ambitieuse. Sa cible ? Le jeune public. Son objectif ? Fédérer les jeunes générations autour de programmes variés, mais surtout impliquer la communauté.


Vendredi 3 mai, s’est tenue la conférence de presse à l’occasion du lancement de la première webradio communautaire du Royaume, « Darblanca ». Animée par M. Boukourizia, le directeur de la radio, la conférence a également accueilli M. Brian Shukan, le consul général des Etats-Unis au Maroc, ainsi que M. Boumhaoute, président de l’association « Coup de chance », qui est à l’origine de ce projet.

Financé par l’organisme MEPI (L’Initiative du Partenariat avec le Moyen Orient), ce nouveau média a commencé à émettre ses programmes vendredi. Ce lancement coïncide avec la journée mondiale de la liberté de la presse. Le message est donc clair : Darblanca se veut indépendante, solidaire et participative. Ce sont en effet pas moins de 72 personnes, dont plus de 70% d’entre eux sont bénévoles, qui forment cette nouvelle équipe, jeune, mixte, dynamique et ambitieuse.

Brian Shukan, le consul général des Etats-Unis d’Amérique à Casablanca, a rappelé lors de cette inauguration qu’en 2003, le Maroc s’était démarqué des autres pays voisins par sa libéralisation du secteur des médias audiovisuels, ce qui avait permis la création de radios et de télévisions privées. Ce dernier a rappelé lors de son intervention que les Etats-Unis parrainaient déjà des programmes d’échange pour les journalistes, et qu’à ce jour plus de 1,500 avaient pu en bénéficier.

Contrairement à ce que certaines sources ont annoncé sur la toile, Darblanca n’est pas une radio américaine. Le directeur de la radio raconte l’histoire de l’implication du consulat Américain : « Nous avons lancé ce projet de radio avec l’association « Coup de Chance », et naturellement, il a fallu trouver un financement… Nous avons contacté plusieurs prospects dont le consulat des Etats-Unis au Maroc, et en une semaine, nous avons eu un retour de leur part. A partir de ce moment-là, nous avons commencé à travailler ensemble ». Ciblant une audience jeune, la radio Darblanca s’adresse d’abord au public Casablancais, puis dans un second temps à l’ensemble du territoire marocain.

Ce média propose un large choix d’émissions, chroniques, reportages, interviews, tout en garantissant une approche de proximité et en stimulant la participation active de toute la communauté dans la programmation. Cet organisme souhaite promouvoir la liberté d’expression, ainsi que l’accès à l’information. L’objectif ? Créer une génération solide, et instruite. Les programmes, diffusés en arabe, concernent des thèmes divers et variés : solidarité sociale, santé, culture, sport, divertissement… Les nouvelles générations sont demandeuses, exigeantes : elles souhaitent pouvoir s’exprimer. Cette nouvelle radio offre la possibilité aux jeunes étudiants d’apprendre à manier les outils technologiques, mais aussi et surtout à aborder des sujets qui leur tiennent à cœur. Il s’agit là d’un bel exemple de modèle participatif, et par là même occasion d’un clin d’œil aux médias traditionnels et vieillissants.

Saluons l’initiative de M. Boukourizia, et souhaitons bonne chance à cette entreprise toute jeune, mais prometteuse. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le spectre du 16 mai 2003 est il toujours aussi présent dans les esprits?

Article suivant

Les patrons marocains de PME américaines se réunissent!