Financement des infrastructures

La Région Fès-Meknès décroche un prêt de 320 MDH auprès de la SFI

Près de huit mois après avoir annoncé être en contact avec la Société Financière Internationale (SFI) pour un prêt de plusieurs centaines millions de dirhams, le conseil de la région de Fès-Meknès peut enfin savourer sa satisfaction. En effet, le Conseil d’Administration de la filiale de la Banque mondiale vient de donner son feu vert, il y a à peine quelques heures, pour accorder à la 4ème région marocaine (démographie : près de 4,5 millions d’habitants), un prêt de 35 millions de dollars, soit près de 320 millions de dirhams.


La manne financière dont s’apprête à bénéficier la Région Fès-Meknès est légèrement supérieure aux 300 millions dévoilés en fin 2019. Elle devra servir dans sa totalité à financer la mise à niveau de plus de 400 km de routes rurales au sein de la Région Fès-Meknès. Elle vise également à améliorer l’accès aux infrastructures diverses de dizaines de milliers de citoyens vivant de façon quasi-enclavée et dans des conditions socio-économiques des moins enviables. À la demande de l’emprunteur, une part plafonnée à 10 millions de dollars (un peu moins de 100 millions de dirhams) pourrait être allouée aux dépenses liées à la crise sanitaire de la Covid-19 telle l’acquisition de matériels de désinfection et le renforcement de l’offre de soins.

Lire aussi | État d’urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations

La réhabilitation de routes rurales au sein de la Région présidée par Mohand Laensar, que vient ainsi financer la SFI, fait partie du Programme National des Routes Rurales. Ce dernier étant lui-même une partie importante du fameux PRDTS (Programme de Réduction des Disparités Territoriales). Et celui-ci envisage de consacrer, sur la période 2018-2025, plus de 44 milliards de dirhams à la construction de quelque 22.787 km de routes et pistes rurales ainsi que la sauvegarde de 9.600 km de routes rurales actuelles.

Rappelons qu’après le prêt de 24 millions de dollars accordé en fin 2019 au groupe privé Zalar Holding, ce nouveau soutien apporté à la Région Fès-Meknès est le premier financement bénéficiant à une contrepartie marocaine de la part de la SFI en 2020. Ce qui hisse à 42 le total des projets financés au Maroc par cette institution créée en 1956. Une bien maigre moisson qui situe notre pays au très modeste 12ème rang africain en nombre de projets financés par la SFI.

Lire aussi | Maroc : face à la crise, les banques, principale clé de relance

 
Article précédent

Dette souveraine : le Maroc veut lever 2 milliards $ sur les marchés

Article suivant

Coronavirus : 1.018 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 30.662 cas cumulés vendredi 7 août à 18 heures