Industrie

La SFI accorde un prêt de 400 MDH à Dolidol

Contrairement à son pôle immobilier et touristique qui a connu des jours meilleurs et qui traverse actuellement une période de turbulences, les activités industrielles de B Group (groupe Berrada) maintiennent leur dynamique de développement.


En effet, Uni Confort Maroc (fabriquant des produits de literie sous marque Dolidol) s’apprête à lever 37 millions d’euros (soit près de 400 millions de dirhams) auprès de la Société Financière Internationale (SFI) pour financer ses multiples projets en cours. Ce financement qui prendra la forme d’une Dette Senior n’attend que le feu vert du Conseil d’Administration du bras armé de la Banque mondiale dans le financement privé, prévu en fin de ce mois. Il vient à point nommé pour le vaisseau amiral industriel du groupe créé par Abdelali Berrada qui est engagé dans un programme d’investissement d’une enveloppe de 460 millions de dirhams. A commencer par celui d’une implantation au Nigéria à travers l’acquisition d’une usine sur place qui incarne une première pour B Group, lequel avait déjà attaqué le marché voisin ivoirien avec le lancement de l’usine Uni Comfort Cote d’Ivoire (UCCI) en 2016. 

Lire aussi | Marhaba 2021. Atlas Online, le service client de la RAM, veille au grain

Une opération qui avait été financée à l’époque par une levée de fonds propres auprès du fonds d’investissement londonien DPI d’un total avoisinant 300 millions de dirhams. Outre la croissance externe audacieuse dans un vaste marché de 200 millions d’habitants, Uni Confort Maroc compte également investir dans une unité de recyclage de plastique au Maroc et, enfin, équiper son usine de Dar Bouazza (près de Casablanca) d’installation photovoltaïque d’une capacité nominale de 1,25 MW.

Lire aussi | Morocco changes its approach [Analysis]

Rappelons que Uni Confort Maroc est leader au Maroc dans la fabrication de mousse pour l’industrie de l’ameublement et de la literie avec une part de marché de près de 30%. Depuis 2017, cette filiale de B Group à 77% (le reste est détenu par DPI), a entrepris un virage de diversification dans la fabrication de la coiffe pour l’industrie automobile avec comme objectif de hisser la part du secteur automobile dans la production de l’entreprise de 5 % en 2017 à 40% en 2022.

 
Article précédent

Morocco changes its approach [Analysis]

Article suivant

Marhaba 2021. Le gouvernement veut réussir l’opération tout en préservant les acquis