Société

La SMIT, bon élève dans l’approche genre

Avec un taux de féminisation de son effectif de plus de 53%, la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique peut se targuer en cette journée internationale de la femme de respecter l’approche genre.  Il y a une présence forte des femmes à tous les niveaux y compris au comité de direction, au Directoire et au Conseil de Surveillance. La représentativité des femmes est plus que surprenante.


Elles viennent de divers horizons et sont la cheville ouvrière de la SMIT. Elles sont ingénieures de grandes écoles, diplômées de grandes écoles de commerce, financières, juristes, architectes, etc.…. Elles sont jeunes, ont la vingtaine, la trentaine et représentent tout ce que le Maroc compte dans sa diversité. Elles se sont vues confiées des projets et divers tâches de responsabilité dans le pilotage de la SMIT et donc du développement du produit touristique.

Les femmes sont positionnées dans les mêmes carrières que les hommes. Elles portent donc en elles un énorme moteur, celui de faire du Maroc une des plus belles destinations du monde. Grâce à ces compétences pointues, l’expertise de la SMIT en tant qu’acteur incontournable du développement du produit touristique s’affirme de manière notable.

La SMIT a rendu hommage à ces femmes à l’occasion de cette journée internationale du 8 mars en les honorant du fait de leur contribution. C’est grâce à son capital humain pointu que la SMIT confirme son rôle stratégique sur l’échiquier du développement de l’industrie touristique à travers la recherche de financement et la structuration des produits touristiques.

Elle a 26 ans et s’appelle Amina Akrad. Elle est ingénieur de formation et spécialiste du développement rural. Amina, est Chargée du marketing opérationnel de la Région Fes Meknes au sein de la SMIT. Le terrain ne lui fait pas peur…..avec son bâton de pèlerin, elle va a la rencontre des collectivités locales, autorités locales, développe des schémas directeurs de régions et se bat pour sortir les écosystèmes touristiques de terre.

Elle, c’est Nadia Bourry, diplômée d’un 3ème cycle à l’ISCAE et se voit confiée à la quarantaine, la direction du développement durable. Nadia et ses équipes  appuient les investisseurs en mettant à leur disposition une expertise pointue pour la recherche de foncier, pour  l’accompagnent technique, pour la conception de produits touristiques durables, etc. Nadia est dévouée, compatissante et très appréciée par ses collègues.

Hajar Mortaji, Chef du département marketing des investissements est lauréate de l’ISCAE et est également titulaire d’un master en Management de projets innovants de l’INPL. Elle est responsable de la stratégie de captation des IDE touristique et de renforcement de l’attractivité du produit touristique Maroc aux yeux des investisseurs touristiques.  Un poste qui exige des connaissances financières, une bonne maitrise du domaine, une forte capacité d’analyse et de synthèse, et beaucoup de créativité.

Salma Daoudi, est titulaire d’une licence en Sciences économiques et d’un DESS en développement et promotion des aménagements touristiques. Salma, la trentaine, dispose d’une expertise pointue dans le développement des produits culturels et en ingénierie touristique d’une manière générale. Salma est responsable du département  produit culturel et coiffe plusieurs équipes territoriales. Rigueur et innovation sont les maîtres mots de sa conduite.

Ingénieur de l’Ecole Mohammedia, Jihane Touzani, trentenaire, est Membre de Directoire et Directrice de la Stratégie et Planification. L’engagement est une valeur qui a fortement imprégné son parcours très réussi de Femme et de ménagère dans le monde plutôt fermé de l’ingénierie touristique. Polyvalente, elle a une très bonne maîtrise du marketing stratégique et de la finance. Jihane contribue avec énergie et dynamisme, aux côtés de ses collaborateurs  à nourrir l’ambition nationale visant à positionner le Maroc au rang des principales destinations touristiques Mondiales.

 
Article précédent

BMW célèbre ses cent ans

Article suivant

L'inventeur Rachid Yazami, nommé au prestigieux Prix Marius Lavet