Assurances

La SNI entame le désengagement d’AGMA Lahlou Tazi

Après une année 2016 de pause dans la mise en œuvre de sa stratégie de transformation en « family office » de dimension panafricaine, la Société Nationale d’Investissement (SNI) reprend de plus belle, en ce début 2017, le volet de désengagement des activités « matures » qu’elle avait entamées en 2012.


En effet, la SNI vient d’initier le projet de cession de sa participation majoritaire dans ONA courtage, qui n’est autre que la maison mère directe d’AGMA Lahlou Tazi, dont AXA Assurances Maroc détient 49% du capital. Confiée à Attijari Finances Corps, la banque d’affaires du groupe Attijariwafa bank, cette cession devrait aboutir à l’issue d’un processus concurrentiel de longue haleine dont l’issue est prévue pour l’été 2017. Au vu de la taille de la cible (qui capitalise près de 500 millions de dirhams à la bourse de Casablanca où elle est cotée depuis 1998), plusieurs acheteurs potentiels tant nationaux, qu’internationaux auraient déjà manifesté un intérêt certain pour ce courtier multi-branches.

Rappelons qu’Agma Lahlou Tazi est le numéro deux du courtage en assurances au Maroc (derrière AFMA, l’autre courtier également coté en bourse) avec, au titre de 2015, une production de plus de 1,3 milliard de dirhams en primes émises pour un chiffre d’affaires direct de 105 millions de dirhams. Malgré une rentabilité en baisse au cours des dernières années, la société affiche un solide profil de rendement avec une distribution régulière de dividendes et un dividend yield de 8% en moyenne (un des plus élevés de la place). Quant à la SNI, une telle opération viendra ponctuer une série de désengagement d’ex-filiales, notamment celles qui opèrent dans le secteur de l’agroalimentaire telles BIMO (leader marocain des biscuits vendu au géant américain Kraft Foods en 2012), COSUMAR (avec un désengagement progressif entre 2013 et 2015), Lesieur (qui a été cédée en plusieurs tranches entre 2011 et 2015, notamment au profit du français Sofiprotéol) et Centrale Laitière (dont le contrôle a été vendu à Danone dès 2013 avant que la SNI n’en poursuive le délestage en 2015).

 
Article précédent

DGSN : Abdelilah Essaid promu

Article suivant

L’espagnol Alucoil monte dans le capital d’Aluminium du Maroc