Entreprises & Marchés

La SNI finalise son retrait de Lesieur

Samir Oudghiri Idrissi, directeur général de Lesieur Cristal.

L’opération devrait générer plus de 580 millions de DH, une bouffée d’oxygène pour la place casablancaise. Le flottant en bourse de Lesieur Cristal devrait s’accroître et atteindre 34,31%


L’actionnaire historique de Lesieur cristal finalise son retrait du tour de table du leader national des huiles de table. Après avoir été un acteur déterminant du développement de l’entreprise pendant trois décennies, la SNI(Société Nationale d’Investissement) se désengage totalement de la filiale du groupe français Sofiprotéol(actionnaire de référence à 41%). Ainsi, à travers une offre publique de vente (OPV), ouverte au personnel de la société et au grand public, la SNI va céder les 22,8% du capital de Lesieur Cristal qu’elle détenait encore jusque-là, soit 6.291.229 actions pour un montant total pouvant atteindre près de 581 millions de DH, avec une proposition de 85 DH l’action pour les salariés et 93 DH pour tout autre investisseur institutionnel comme particulier. Cela représente des décotes respectives de 20 % et 13 % par rapport au dernier cours de bourse. «Notre entreprise a pu bénéficier des modes de gouvernance les plus en vogue pendant ces trente années dans le giron de la SNI/ONA», a souligné Samir Oudghiri, directeur général de Lesieur Cristal, lors de la conférence de presse le 19 mai à Casablanca. Soulignons que les souscriptions interviendront du 26 au 30 mai 2014. Après l’opération, le flottant en bourse de l’entreprise devrait s’accroître et atteindre 34,31% de son capital, soit 9481026 de titres et droits de vote. «L’élargissement du flottant de Lesieur Cristal figure parmi les objectifs principaux annoncés dans le cadre du projet de réorganisation de l’ensemble SNI/ONA. Aussi, le protocole d’accord conclu entre SNI et Sofiprotéol, avait confirmé l’intention de SNI de mettre sur le marché boursier de Casablanca sa participation résiduelle dans le capital de Lesieur Cristal, d’abord à des investisseurs institutionnels de long terme, puis au grand public à travers une OPV », signale-t-on dans la note d’information. 

De bonnes perspectives pour Lesieur Cristal

On précise également que l’opération devrait permettre au grand public, de même qu’aux salariés de Lesieur Cristal de bénéficier des perspectives de développement du leader national des secteurs de l’huile et de l’hygiène corporelle et ménage, qui compte aujourd’hui 1100 salariés et collaborateurs. Et justement, les perspectives sont assez bonnes pour Lesieur Cristal. La filiale de Sofiproteol a, en effet, réalisé un chiffre d’affaires de 4,1 milliards de DH en 2013 dans un marché en perte de vitesse et s’attend, dans les prochaines années, à une progression considérable de ce chiffre d’affaires, grâce à un plan stratégique Cap 2018. La vision de l’entreprise aujourd’hui est de développer son portefeuille de marques, en misant sur l’innovation et sur l’expertise de son actonnaire de référence Sofiproteol. Lesieur Cristal réalise 80% de son chiffre d’affaires sur le segment des huiles alimentaires dont il est le leader national. «Nous prévoyons à l’horizon 2017 sur ce marché, une croissance moyenne de 2%», précise Youssef Barradi, directeur Marketing de Lesieur Cristal. L’entreprise est également présente dans le segment de l’hygiène corporelle où elle réalise 12% de son chiffre d’affaires. Elle s’est aussi récemment lancée dans la trituration et dans les sauces condimentaires. Aussi, le leader national entend-t-il développer davantage sa part de marché à l’export, qui devrait générer plus du quart de son chiffre d’affaires à l’horizon 2018.

Par ailleurs, concernant l’offre publique de vente(OPV), il faut dire que la SNI, par le biais de cette opération, parachève ainsi la troisième et ultime étape de sa sortie programmée du tour de table de Lesieur Cristal. Un désengagement qui avait débuté en 2012, suite à la cession de 41% du capital de l’entreprise qu’elle détenait à 76% au Français Sofiproteol pour un montant de 1,3 milliard de DH, soit 115 DH par action à l’époque. La même année, 24,7% du capital ont été cédés à un nouveau bloc d’institutionnels composé de la CMR(6%), la CIMR(6,2%), de MAMDA-MCMA(6,2%) et de l’assureur Wafa Assurance(6,2%). «C’est une opération de taille importante qui dépasse les 580 millions de DH et en ces temps difficiles, elle vise à relancer la bourse de Casablanca. Elle est importante également parce qu’elle vient conclure un processus entamé depuis mars 2010 par la SNI, notamment par rapport à sa réorganisation », a, de son côté, précisé Idriss Berrada, directeur général d’Attijari Finances Corp, la banque d’affaires en charge de l’opération. Outre Lesieur Cristal, rappelons que la SNI, dans sa stratégie de transformation en une holding de portefeuille et d’investissement, annoncée en mars 2010, a déjà cédé la Centrale Laitière, Bimo et Cosumar. Selon plusieurs sources, les prochaines opérations de cession concernent Attijariwafa bank, premier groupe financier du Royaume et Sotherma, sa filiale spécialisée dans les eaux minérales. 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Forum d’Investissement Maroc – Arabie Saoudite

Article suivant

Le foncier commercial en forte croissance