Actualités

La Wilaya du grand Casablanca dévoile son plan 2015-2020

Khalid Safir, Wali de Casablanca et Mohamed Sajid, Maire de la ville.

Une enveloppe de 33,6 Milliards de DH a été octroyée afin d’apporter un souffle nouveau à la capitale économique. Le PAP ( Plan d’Action Prioritaire) fixé à 2,8 milliards de DH est en cours de finalisation. par Ghizlaine BADRI


C’est lors de la conférence organisée par la Wilaya du Grand Casablanca, en présence de Khalid Safir, Wali du Grand Casablanca, Mohamed Sajid, Président du Conseil de la Commune urbaine de Casablanca et Mohamed Chafik Benkirane, Président du Conseil de la région du grand Casablanca, que les axes stratégiques du plan de développement de la Ville du Grand Casablanca ont été dévoilés. Une feuille de route qui vise une meilleure gouvernance et la mise en place de nouvelles méthodes de gestion pour la réalisation des objectifs fixés à l’horizon 2020. « C’est un projet de grande envergure que nous avons l’ambition de réaliser avec les acteurs concernés. Cette  restructuration est nécessaire, afin  de créer une dynamique pérenne  pour une ville de cette taille. C’est un challenge que nous tacherons de relever tous ensemble pour créer une marque , une signature propre à la Ville de Casablanca que l’on pourra reconnaitre partout dans le monde », a déclaré Mohamed Sajid. Le plan de développement du Grand Casablanca est articulé autour de 4 axes, le cadre de vie qui englobe entre autres, le renforcement des structures de proximité, la réhabilitation des établissements de santé, l’amélioration des conditions de vie des habitants des bidonvilles, pour une enveloppe globale de 5 milliards de DH . Il s’agira dans un second temps, de renforcer la mobilité avec l’agrandissement des parcs d’autobus et l’extension des lignes de tramway, l’aménagement des routes urbaines, provinciales et autoroutes pour une enveloppe globale de 27 milliards de DH .Il est question également, de réaménagement de zones économiques et restructuration de nouvelles zones industrielles,  financées  dans le cadre de partenariats publics-privés. Enfin, le dernier volet concernera le positionnement de la ville de Casablanca en tant que hub M.I.C.E, ainsi que la mise en valeur du patrimoine artistique et urbanistique de la ville pour une enveloppe de 1,6 Millard de DH .
Les dix conventions signées en marge de la présentation du plan de développement 2015-2020 de la région du Grand Casablanca regroupent une enveloppe de 33,6 milliards de DH. Des conventions qui s’inscrivent dans les différents axes du plan de développement stratégique 2015-2020 qui s’articule autour de trois thèmes. Le premier, concerne l’amélioration des conditions de vie des habitants qui bénéficie d’une enveloppe de 4,6 milliards de DH. Cette somme sera répartie entre l’équipement des quartiers sous équipés avec une enveloppe de 2, 016 milliards de DH. 1,8 milliard de dirhams sera destiné à la mise en oeuvre de programmes d’inclusion aux échelles économiques et sociales,  750 millions de dirhams seront dédiés à la construction des équipements publics projetés dans le cadre des opérations de lutte contre l’habitat précaire, ainsi que pour des programmes d’harmonisation des périmètres des services d’eau, d’assainissement et d’électricité au sein de la Région du Grand Casablanca.
Dans le cadre des conventions signées, deux d’entre elles concernent l’amélioration de la mobilité des habitants et leurs déplacements, avec une enveloppe globale de l’ordre de 27 milliards de dirhams, dont 16 milliards sont destinés à l’amélioration de la mobilité et des moyens de transports publics et 10, 899 milliards de dirhams pour des projets structurants d’aménagement d’infrastructures routières.
Le dernier programme concerne le positionnement de la ville en tant que destination nationale et internationale de loisirs. A cet effet, quatre grandes conventions ont été signées et se déclinent de cette manière : 1,13 milliard de dirhams est destiné à  la réhabilitation et mise à niveau des infrastructures de divertissement et de loisirs du Grand Casablanca, 700 millions de dirhams pour l’aménagement du littoral et  300 millions de dirhams pour des actions de marketing territorial et un programme global de promotion du Grand Casablanca. « Nous avons d’autres besoins qui ont été identifiés, il s’agit notamment de l’accablement au service d’eau, d’électricité et d’assainissement des nouveaux quartiers qui seront développés , une enveloppe de 28 milliards de DH est nécessaire pour couvrir cette partie. C’est un financement qui est programmé dans le cadre de partenariats publics-privés. La mise en place d’usines de traitements des déchets fait également partie de nos projets, qui nécessitera un investissement de 3 milliards de DH.  Nous procédons  actuellement par étape, car tout ceci demande des moyens considérables» a conclu Mohamed Chafik Benkirane, Président du Conseil de la région du grand Casablanca.

 
Article précédent

La RSE, une dimension de la bonne gouvernance de l’entreprise

Article suivant

Transport et logistique: l’américain über arrive