Recherche Scientifique

L’Académie du Royaume du Maroc s’ouvre à l’Amérique latine

L’Académie du Royaume du Maroc vient d’annoncer les grandes lignes de son programme pour la saison 2017-2018. Rencontres scientifiques et culturelles majeures, coopération internationale, hommage aux grandes figures de la pensée marocaine… Le but : poursuivre  son œuvre au service du rayonnement scientifique et culturel du Maroc.


L’Académie fait sa rentrée sous le signe de « L’Amérique latine comme horizon de pensée ». Dans le cadre de la préparation de sa 45ème session annuelle, prévue du 24 au 26 avril 2018, l’Académie du Royaume du Maroc inaugure un cycle de conférences thématiques et d’événements culturels encadrés par d’éminents hommes politiques, scientifiques et intellectuels comme l’ancien président du Brésil Fernando Collor De Mello, le président d’honneur de l’Académie royale des sciences morales et politiques d’Espagne Marcelino Oreja Aguirre et Carlos Antonio Carraso, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’UNESCO.

Après avoir consacré sa 43ème session au thème de « L’Afrique comme horizon de pensée », l’Académie du Royaume du Maroc poursuit son exploration des grandes régions du monde afin de permettre aux académiciens, aux acteurs et aux intellectuels de mieux saisir les enjeux et mieux connaître les expériences des pays appartenant à ces espaces géographiques.

Le Melhoun à l’Unesco
L’Académie du Royaume du Maroc poursuit également son engagement pour la valorisation et la préservation du Melhoun comme art littéraire et musical majeur. Après le succès de la journée artistique organisée en mai 2017, l’Académie du Royaume restructure la commission spéciale dédiée à cet art afin d’introduire une demande officielle pour l’inscription du Melhoun au patrimoine universel de l’Unesco. L’Académie du Royaume du Maroc envisage également l’édition d’une anthologie du Melhoun.

Les rendez-vous de l’histoire de l’Afrique
L’Académie du Royaume du Maroc reste, par ailleurs, fortement attachée aux questions africaines et aux préoccupations du Continent. L’institution académique compte organiser, dans ce cadre, une manifestation culturelle de premier ordre baptisée « Les rendez-vous de l’histoire de l’Afrique », en collaboration avec l’Institut du Monde Arabe, initiateur « des rendez-vous de l’histoire du monde arabe ». Une série de rencontres et de journées scientifiques pour débattre de plusieurs sujets comme « Sijelmassa, la porte de l’Afrique » et qui connaîtront la participation de plusieurs participants de centres de recherche marocains, maghrébins, arabes, africains et internationaux.

L’Académie du Royaume du Maroc envisage, dans le même cadre, d’organiser un symposium national autour des « Sciences humaines et sociales ». L’objectif étant d’effectuer une radioscopie de ces sciences durant les 50 dernières années et leurs capacités à accompagner et analyser les évolutions et les changements de la société marocaines durant les cinq dernières décennies.

Hommages aux intellectuels marocains
Soucieuse de rendre hommage aux penseurs ayant marqué l’histoire du Maroc contemporain, l’Académie du Royaume du Maroc lance un programme dédié à la présentation des parcours et des œuvres de grandes personnalités marocaines. L’Académie du Royaume inaugure ce programme par une journée d’études dédiée au philosophe et académicien Aziz Lahbabi autour de son essai intitulé : « Le personnalisme musulman ». Des rencontres bimensuelles similaires suivront tout au long de l’année.

Le même esprit guide le choix de l’Académie d’organiser une journée d’études pour célébrer l’ensemble des écrivains et auteurs marocains en langue arabe et qui ont reçu des prix et des distinctions partout dans le monde.

Coopération internationale
Créée en 2017, la Fondation de l’Académie du Royaume du Maroc pour la coopération culturelle ambitionne de jeter des ponts de partenariat et d’action avec des organismes similaires de par le monde. Un premier mémorandum d’entente avec l’Institut Mandela en Afrique du Sud permettra l’octroi, dès cette année, de bourses aux élites universitaires africaines.

Un projet de coopération similaire est en cours d’étude avec le Centre international de recherches et d’initiatives pour le dialogue (CIRID) basé à Genève et qui octroie, depuis 2016, «le Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique ».

La Fondation de l’Académie du Royaume pour la coopération culturelle projette d’organiser plusieurs manifestations culturelles et artistiques parmi lesquels :

  • Une série de concerts de musique classique de compositeurs marocains et arabes de cette musique, souvent marginalisés et peu connus du grand public.
  • Une journée d’études autour du thème « Éducation et neurosciences » ;
  • Une rencontre internationale autour du thème « Éthique et libéralisme » en présence de plusieurs lauréats du prix Nobel ;
  • Un grand spectacle « sons et lumières » sur l’histoire de Rabat dans le cadre du programme « Rabat, capitale des lumières ».
Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Challenge 620

Article suivant

Hausse des prix des fruits