Politique

L’acte constitutif de l’UA adopté à l’unanimité par la Chambre des Représentants

La Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger, à la Chambre des Représentants, a adopté à l’unanimité, mercredi 18 janvier 2017 à Rabat, le projet de loi portant approbation de l’Acte constitutif de l’Union Africaine (UA), signé le 11 juillet 2000 à Lomé, et du protocole additionnel, adopté le 03 février 2003 à Addis-Abeba et le 11 juillet 2003 à Maputo (Mozambique) et ce en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar.


A cette occasion, Salaheddine Mezouar a indiqué que le retour du Maroc au sein de l’UA constitue un événement historique et une consécration de la profondeur africaine du Royaume et de son attachement au continent.

Pour sa part, le président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger, Mohamed Yatim, a assuré que l’ensemble des acteurs politiques sont conscients de l’importance de l’adoption de ce texte, relevant que « le temps presse » à l’approche de la tenue du sommet de l’UA.

La Chambre des Conseillers tiendra pour sa part demain 19 janvier 2017 une séance plénière consacrée à l’examen et au vote du projet de loi N° 01.17 portant approbation de l’Acte constitutif de l’Union Africaine (UA). Cette séance aura lieu à 18h.

Pour rappel, le Conseil des ministres, présidé par le Roi Mohammed VI le 10 janvier à Marrakech, a adopté la loi relative à l’Acte constitutif de l’UA, le protocole additionnel ainsi que le projet de loi portant approbation de la loi précitée.

L’adoption de cette loi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la décision Royale, annoncée par Sa Majesté le Roi dans Son discours adressé au 27è Sommet africain, tenu en juillet dernier à Kigali, relatif à la décision du Royaume du Maroc de retrouver sa place naturelle et légitime au sein de sa famille institutionnelle continentale.

 
Article précédent

CAN 2017 : Le Gabon et le Burkina Faso se neutralisent 1-1

Article suivant

Parlement : plusieurs anciens ministres dans les instances