Il fait l'actu

Il fait l’actu : Abdellatif Jouahry, Wali de Bank Al-Maghrib

Le marché immobilier a été marqué en 2017 par une hausse notable des prix et un repli du nombre de transactions, souligne Bank Al-Maghrib.


Dans son rapport annuel au titre de l’exercice 2017, Bank Al-Maghrib fait savoir que l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a ainsi enregistré une progression de 5% après celle de 1,3% en 2016, précisant que ce renchérissement a concerné toutes les catégories d’actifs, à savoir les biens résidentiels (+4,9%), le foncier (+5,3%) et les biens à usage professionnel (+7%).

Quant au volume de transactions, il a reculé de 7,6% durant l’année écoulée, après une augmentation de 8,4% en 2016, relève la même source, notant que ce volume a diminué de 8,7% pour les biens résidentiels, de 4,8% pour les terrains et de 3,5% pour les biens à usage professionnel. En outre, le rapport fait ressortir que l’analyse de l’évolution infra-annuelle de l’IPAI indique des appréciations importantes durant les trois premiers trimestres de 2017 avec une hausse trimestrielle moyenne de 6,5%.

Au T4-2017, le rythme de progression des prix est revenu à 0,9%, avec une stagnation pour les biens résidentiels, fait remarquer Bank Al-Maghrib. En parallèle, le nombre de transactions s’est quasiment-stabilisé durant les T1 et T2 de 2017, avant de régresser de 17,4% au troisième trimestre et de 11,2% au quatrième. Dans les principales villes, à l’exception de Rabat où l’IPAI est resté stable d’une année à l’autre, l’augmentation des prix des actifs immobiliers a été quasi-généralisée, avec des hausses allant de 4,5% à Kénitra à 7,5% à Fès.

De même, hormis Casablanca où les ventes ont augmenté de 4,5%, le recul du nombre de transactions a concerné toutes les autres principales villes, avec des replis variant de 2,9% à Oujda à 20,9% à Tanger.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Le français FHE s’installe à Kénitra

Article suivant

Les députés de la CEDEAO approuvent largement l’intégration du Maroc