Douane et ImpôtsFlash-eco

L’ADII généralise la dématérialisation du circuit de dédouanement

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a annoncé, mardi à Rabat, la généralisation de la dématérialisation du circuit de dédouanement, une opération prévue à partir du 1er janvier 2019.


La dématérialisation des procédures douanières, dont l’annonce a été faite lors d’une rencontre organisée par la Direction régionale des douanes et impôts indirects et la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Rabat-Salé-Kénitra, s’inscrit dans le cadre de la simplification des procédures et de l’allègement des formalités douanières au profit des opérateurs économiques, des transitaires et des partenaires institutionnels.

Elle s’inscrit dans le droit fil de la dynamique de modernisation engagée par l’Administration des douanes en vue d’assurer plus de célérité aux flux du commerce extérieur et d’accroître la transparence et la compétitivité de l’entreprise à l’international.

A cette occasion, le directeur des douanes du Port de Casablanca et chef du projet de la dématérialisation du circuit de dédouanement, Ahmed Jaid, a souligné cette démarche vient faciliter davantage les formalités douanières et éviter aux entreprises des déplacements inutiles, notant que la simplification des procédures et l’allègement des formalités douanières ont toujours été placés au premier rang des priorités de l’ADII.

Jaid a en outre relevé que l’opérationnalisation de cette mutation s’inscrit dans le processus d’accompagnement des opérateurs, faisant observer que le passage au tout digital devra également se traduire par la réalisation de tous les paiements, notamment les droits et taxes douaniers, ailleurs qu’à l’Administration des douanes et impôts indirects, l’objectif étant de supprimer le paiement en espèces et même par chèque.

Pour sa part, le directeur des douanes de la région de Rabat-Salé-Kénitra Abdelhakim Zehhaf a précisé que la nouvelle décision vient s’ajouter aux mesures de simplification instaurées au cours des dix dernières années et que les documents requis sera désormais consultés sur les bases de données internes.

L’opération de dématérialisation, a-t-il ajouté, va permettre de se passer du dépôt physique des documents demandés dans une optique de simplification des formalités douanières.

Cette rencontre tenue au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et de services, a été marquée par la présence de plusieurs chefs d’entreprises, de commerçants et des responsables de l’administration des douanes.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Paiement mobile : Bank Al-Maghrib accorde 9 agréments

Article suivant

Challenge #676