RSE

Lafarge Maroc dévoile sa stratégie RSE

Lafarge Maroc vient de présenter sa stratégie en matière de Responsabilité sociale et sociétale (RSE), notamment sur les actions engagées par les sites industriels visant le développement de l’employabilité locale.  La politique RSE de Lafarge Maroc s’articule autour de quatre piliers d’actions, à savoir la santé et la sécurité, l’emploi et l’employabilité, l’éducation et l’enseignement ainsi que l’environnement et la biodiversité. « La holding s’est engagée pour assurer une formation qualifiante aux métiers du BTP au profit des jeunes riverains des usines de Tétouan, Meknès et Bouskoura, et ce dans le cadre d’un partenariat avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) », explique la directrice des ressources humaines et de la communication de l’entreprise, Malika Youssoufine, lors d’une rencontre consacrée à la présentation de la stratégie RSE de l’entreprise


Lafarge Maroc développe, dans le cadre de sa politique RSE, des initiatives ambitieuses de valorisation de combustibles issus de déchets pour remplacer les combustibles fossiles. A travers sa direction Ecologie industrielle, la holding propose des services de valorisation des déchets pour éviter la mise en décharge. « Le développement de cette économie circulaire offre des solutions pour limiter l’impact de la production des déchets, rappelant qu’en 2015, l’entreprise avait lancé deux plateformes de transformation des déchets industriels en combustible », précise pour sa part, Olivier Doyen, directeur du département Ecologie industrielle de Lafarge.

Par ailleurs, « Lafarge Maroc met l’emploi et l’employabilité au cœur de ses préoccupations. Ces actions se sont, au fil du temps, étoffées et enrichies pour devenir, autour de l’ensemble des sites, un axe majeur de la politique RSEe », a noté, de son côté, le directeur de l’usine Lafarge de Meknès, Lakbir Taya. L’entreprise offre un soutien aux associations œuvrant dans le domaine de l’emploi et l’employabilité, notamment à Meknès, a-t-il indiqué, ajoutant que la holding s’est également engagée pour assurer des formations d’insertion dans les domaines de la couture, de la cuisine ou encore de la coiffure au profit de plusieurs jeunes de Tanger, Tétouan et Meknès.

 
Article précédent

Air Canada rouge relie Casablanca à Montréal

Article suivant

Abdellah Chater Directeur du Centre Régional d’Investissements (CRI) du Grand Casablanca