Il fait l'actu

Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres

Lahcen Daoudi, a adressé une lettre aux présidents des universités et des établissements de l’enseignement supérieur qui ne relèvent pas des universités définissant les conditions d’acceptation des thèses de doctorat à partir du 1er septembre 2017. la circulaire du ministère de l’Enseignement supérieur imposera aux doctorants de maîtriser l’anglais et d’utiliser de la documentation en langue anglaise. Le ministère obligera les candidats à écrire le résumé de la thèse en anglais alors qu’au moins un professeur parlant anglais devra siéger dans la commission de la thèse. Lahcen Daoudi déplore le peu d’intérêt porté par les étudiants pour la langue anglaise, s’appuyant sur l’exemple d’Agadir où 1.500 étudiants ont choisi cette langue.

 
Article précédent

Le Marocain, un consommateur réfléchi ?

Article suivant

Fiscalite locale : une maladie qui perdure