Tourisme

Lahcen Haddad rappelle aux étudiants le caractère névralgique de la formation

150 établissements, 130.000 jeunes formés et un million d’emploi directs : tels sont les chiffres de la stratégie menée dans le domaine de la formation hôtelière et touristique au Maroc, que vient de rappeler le ministre de tutelle.


A l’occasion d’une récente conférence sur l’enjeu de la formation hôtelière et touristique au Maroc, dans le cadre de la Vision 2020, organisée par l’Université Internationale de Casablanca (UIC), Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, s’est félicité de ce que l’OFPPT (Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail) et des institutions privées comme l’UIC aident à former l’élite de demain dans le domaine du tourisme; élite qui va porter le flambeau du Maroc dans le monde.

La Vision 2020, qui doit permettre de placer le Maroc parmi les 20 plus grandes destinations touristiques dans le monde, s’impose comme un modèle de référence mondiale en matière de développement sectoriel. Elle implique, entre autres, un volet de formation construit autour de quatre objectifs majeurs : renforcement des dimensions de service, de savoir-être et de savoir-faire, maîtrise des langues, développement de la formation du middle management, et adaptation aux évolutions du secteur et à la diversification de l’offre.

Selon Nawal El Haouari, directrice des Ressources et de la Formation au ministère du Tourisme, «le volet de la formation implique tous les partenaires engagés dans la formation hôtelière et touristique, soit plus de 150 établissements répartis sur l’ensemble du territoire marocain». Et d’ajouter : «l’apparition de nouveaux métiers dans le tourisme nécessite de nouvelles formations et de nouvelles filières pour former les 130.000 jeunes Marocains, comme prévu dans le cadre de la Vision 2020». Lahcen Haddad a déclaré, pour sa part, que «le ministère du Tourisme ambitionne de créer à terme un million d’emplois directs et indirects dans ce secteur au Maroc».

 
Article précédent

Opérateurs marocains et espagnols planchent sur la coopération automobile

Article suivant

Production historique de dattes grâce au Plan Maroc Vert