Palmarès des marocains influents

Lahcen Jakhoukh, Président-fondateur du groupe Satram


Le 2 mars 2007, le monde des affaires découvre qu’un richissime homme d’affaires marocain installé au Gabon a racheté la totalité du capital de la Société marocaine de dragage des ports, Drapor, pour 327,6 millions de dirhams, soit 17 % de plus que le prix minimum initialement retenu. En compétition avec 12 autres groupes de nationalités française, belge, indienne et marocaine dont Dredging International, Lafarge Ciments, Holmarcom, Delta Holding, Compagnie Offshore, SCRA, Gammon India, le Groupe Libaud, son entreprise était sortie du lot. Depuis, on en sait de plus en plus sur l’identité réelle de cet homme d’affaires qui a bâti sa fortune à la force du poignet. Installé au Gabon depuis 1973, ce richissime homme d’affaires marocain a aujourd’hui des connexions avec les sommets des Etats gabonais, camerounais et équato-guinéen. Pendant ses 33 ans passés dans cette région d’Afrique centrale, Lahcen Jakhoukh a réussi aussi à tisser son réseau dans le milieu des affaires. Ce qui lui a ouvert beaucoup de portes pour non seulement développer ses activités mais défendre ses positions. Car, il ne faut perdre de vue que l’homme d’affaires marocain a mis les pieds dans le secteur pétrolier où les multinationales ne veulent rien partager.

D’ailleurs, ces dernières continuent toujours de lorgner son centre pétrolier de Port-Gentil. Il y a quelques années, il a fallu l’intervention de feu Omar Bongo pour que  sa plateforme ne tombe dans l’escarcelle d’INTELS Gabon. Depuis 2004, Jakhoukh a obtenu la nationalité de son pays d’adoption appelé communément les « Emirats Arabes Unis » du continent noir du fait de ses puits de pétroles qui attiraient les aventuriers des quatre coins de la planète. Premier employeur privé au Gabon avec plus de 3 500 salariés, son groupe Satram-EGCA est également présent au Cameroun et en Guinée Equatoriale. A elle seule, sa filiale TPM a une flotte de 42 pétroliers. Aujourd’hui, les activités de Satram s’étendent à l’aconage, la consignation, la manutention des navires, la logistique et le transport, l’affrètement des navires ainsi que la mise à disposition de moyens logistiques. Le groupe dispose ainsi de cinq filiales: Satram Shipping (chargement/déchargement des navires), Satram Logistique (logistique pétrolière), Satram Offshore, Satram Marine. Le chiffre d’affaires actuel du groupe Satram est de plus de 100 millions d’euros. 

 
Article précédent

Roger Sahyoun

Article suivant

Richard Attias, PDG de Richard Attias and Associates