Nécrologie

Lalla Fatima nous a quitté

Je ne suis pas un ancien collaborateur de Kamal Lahlou. Il est mon frère et ses fils sont mes petits frères. C’est une relation qui n’a rien à voir avec le salariat, Kamal m’a permis de m’inscrire dans l’intimité de sa famille.


Je sais qu’aujourd’hui, il est dévasté. Il a perdu sa compagne «Lalla Fatima». Je sais de manière certaine qu’il s’est construit en s’appuyant sur sa femme défunte.
Son génie des affaires, son flair n’auraient pas donné les mêmes résultats s’il n’avait pas Lalla Fatima pour l’épauler, éduquer ses enfants, lui offrir un havre de paix.

Kamal Lahlou est un marocain, il ne laisse jamais transpercer ses sentiments. Mais il n’a jamais caché, devant moi, l’attachement, l’amour qu’il portait, qu’il porte et qu’il portera pour Lalla Fatima. Ils ont tout partagé, ils ont construit un patrimoine ensemble, mais au-delà de tout, sa compagne lui a apportée du bonheur.
Kamal est mon ami, il est triste, je le suis pour lui. Il vient de perdre l’être le plus proche de lui, un être à qui il doit l’essentiel, c’est-à-dire la compagnie.
La défunte a élevé trois fils, leur a prodigué une éducation de haut niveau. Elle s’est aussi occupée de Kamal. Elle a fait tout cela en étant présente sur les choix d’investissements, de stratégie.
Mon ami, mon frère Kamal est dévasté. Lalla Fatima était une grande dame. Il a eu l’insigne honneur d’en être le compagnon. Je suis certain qu’il en mesure la chance à la hauteur de son malheur.
Lalla Fatima était ambitieuse pour sa famille, pour son pays, bienveillante pour tout son entourage, attachée aux valeurs de solidarité, de droiture et de citoyenneté. A Dieu nous sommes et à lui nous retournons. Mes condoléances mes amis, je partage votre souffrance comme un membre de la famille.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Baldoméro Valverde, président du directoire du Crédit du Maroc

Article suivant

Elle fait l'actu : Amina Figuigui, DG de l'ONP