Auto

L’américain Adient lance une deuxième usine au Maroc

Alors que sa première usine marocaine inaugurée en 2018 n’a toujours pas atteint sa vitesse de croisière, l’américain Adient s’apprête à lancer les travaux d’une deuxième unité industrielle à Kénitra. Une décision qui vient confirmer les espoirs d’une reprise rapide du cluster automobile marocain en marge de cette phase post Covid-19, que les stratèges de notre ministre de l’Industrie et du Commerce souhaiteraient transformer en opportunité pour le Maroc dans une toile de fond de relocalisation industrielle massive de la Chine vers l’Europe et l’Amérique du nord.


Lire aussi |En pleine crise du Covid-19, un groupe immobilier belge renforce sa présence au Maroc

En effet, le leader mondial du segment des sièges automobiles avec une part de marché mondiale de 34%, loin devant Faurecia et Lear (tous deux déjà présents au Maroc) vient de créer une deuxième filiale basée à Atlantic Free Zone et qui devra porter un nouveau programme d’investissement de plus de 100 millions de DH (contre 150 millions de DH déjà engagés par sa première filiale Lamination Automotive Fabrics). Dénommée Adient Automotive Seating Maroc, la nouvelle structure devra lancer dès 2021 une activité complémentaire de conception, fabrication et vente de produits et systèmes d’intérieur pour les voitures particulières et  camions légers. Ce nouveau pas confirme l’intérêt porté par le groupe basé à Detroit pour le Maroc qui abritera, désormais, sa septième usine africaine (dont cinq en Afrique du Sud et au Lesotho). Outre le groupe automobile PSA qui fait déjà partie des premiers clients de Lamination Automotive Fabrics, la nouvelle filiale compte fournir également d’autres clients importants tels Renault, Opel, BMW et Nissan. En matière d’emploi, le groupe Adient devra franchir, dès 2020, la barre de 500 salariés au Maroc sur un total de plus de 80.000 employés à travers le monde.

Lire aussi |Le groupe Oulmès se renforce en profils internationaux

 
Article précédent

Coronavirus au Maroc : 1.132 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 35.195 cas cumulés au mardi 11 août à 18 heures

Article suivant

Dépistage gratuit pour les parlementaires : la coquetterie de trop ?