L'édito

L’Amérique vire-t-elle au socialisme ? [Par Jamal Berraoui]

Joe Biden a tenu son premier discours devant le congrès. Jamais un homme de gauche, même juste un peu social-démocrate, n’aurait imaginé le Président Américain tenir de tels propos.


« Wall street n’a pas construit l’Amérique, c’est la classe moyenne qui l’a fait », mieux « on ne peut reconstruire l’économie que du bas vers le haut », finie donc la théorie du ruissellement ! Joe Biden a viré à gauche, sous les applaudissements de Sanders, ce vieux  représentant du courant ouvriériste au sein du parti démocrate. Il n’y a pas que les paroles, il y a les actes. Joe Biden a déjà envoyé un chèque de 1500 dollars à 160 Millions d’Américains. Il prévoit un plan de grands travaux de 2500 Milliards de dollars. Il lie la lutte contre le changement climatique à la création d’emplois.  Joe Biden aurait-il caché son socialisme pendant un demi-siècle ?

Lire aussi| Coronavirus : report des vaccinations programmées le 1er le mai au 3 mai

Non, il est juste réaliste. La plus grande économie a été fortement impactée par la crise sanitaire. Trump, par ses errements complotistes, n’a pas pris les mesures nécessaires, mais il a soutenu la course aux vaccins. L’Amérique peut espérer une sortie rapide de la crise sanitaire, mais pas de la crise économique. Joe Biden parle de reconstruction et il a raison. Il propose la protection des familles, de l’enfance, de l’Education, de la Santé, tout en créant des emplois, par le biais de la dépense publique. Il le fait pour sauver le capitalisme américain et non pas parce qu’il a lu Proudhon.

Lire aussi| Vaccination anti-Covid au Maroc : Samir Machour livre ses impressions

Le capital financier ne crée pas des richesses réelles. C’est le travail qui en crée. Il n’est pas nécessaire d’être marxiste pour s’en convaincre. Nul ne peut croire qu’une grande économie peut espérer la prospérité en appauvrissant les gens, en détruisant son marché intérieur. Le Président Américain a juste rappelé ces vérités. Il veut taxer les plus riches pour financer son programme. Il leur rend service, parce qu’il leur permet l’espoir de plus grands profits, dans une société, non pas juste, mais un peu plus prospère. C’est une révolution dans la pensée économique. Tous les théoriciens de l’effacement de l’Etat, de l’interdiction des déficits, sont morts du Covid. C’est leur chef, le Président Américain, qui le reconnaît.

 
Article précédent

Raid International de Solidarité : l’édition 2021 est reportée

Article suivant

Le nouvel ambassadeur chinois signe sa première sortie officielle